• Pierre Janet : la direction refuse les négociations

    Pierre Janet : la direction refuse les négociationsAlors que l'on pouvait penser que la situation de Pierre Janet, en grève depuis mi-juin, pouvait se débloquer cette semaine, la direction  de l'hôpital a soudain refuser d'ouvrir des négociations, et ce bien que la sous-préfète se soit proposée comme médiatrice. Motif : ce qui a été évoqué comme avancée en terme de personnels supplémentaires n'est pas négociable (voir le blog de notre élu régional, article du 6 juillet). C'est ça ou rien !

    A t-on jamais vu pareille arrogance de la part d'une direction ? La sous-préfète a dû en rester baba (à moins, ce qui est toujours possible, qu'il y ait une sorte de "partage des rôles", entre direction et sous-préfecture, comme dans les mauvais polars : le bon flic versus le méchant flic).

    ©Samedi, l'intersyndicale de Pierre Janet appelait à la mobilisation pour soutenir les revendications des personnels dans la dernière ligne droite. Cet appel à mobilisation, s'est donc transformé en une manifestation combative de plus de 500 personnes, interprofessionnelle et intersyndicale.

    500 personnes mobilisées en un week-end, ce n'est pas anodin.

    La manifestation, partie de Pierre Janet, a fait une halte derrière l'hôtel de ville, où le petit maire (bien petit dans tous les sens du terme) avait fait installer des barrières derrière lesquelles quelques CRS et autre BAC casqués et armés (si si) faisaient le pied de grue pour protéger le conseil municipal. Comme si un cortège majoritairement composé de personnel soignant allait venir lui faire bobo. Même si ce n'est pas une première au Havre, elles ont été rares par le passé les occasions de voir une manifestation de 500 personnes accueillies par 10 flics devant la mairie, sans doute beaucoup plus à l'intérieur, et 3 cars et 2 voitures de CRS stationnées au coin de la rue suivante. Notre bon maire serait-il  pétochard ?

    Quoi qu'il en soit, le personnel de Pierre Janet ne lui a pas fait l'honneur de répondre à son invitation de recevoir une délégation. La réponse fut sans appel : "on l'a vu trois fois, il a voté contre la motion de soutien au dernier conseil municipal, ça ne sert strictement à rien qu'on perde notre temps à le rencontrer". Mince, a t-il dû se dire, serai-je moins important que je ne le pensais ? Peuple ingrat !

    La manifestation est repartie ensuite vers la sous-préfecture, pour rappeler à Madame la Sous-Préfète que son devoir est de faire la médiation dans une négociation, et que, pour ce faire, il faudrait ramener la direction à un meilleur état d'esprit !

    Contrairement à ce qui a pu circuler dans certains média, voire dans certains rassemblements politiques la semaine dernière, la lutte n'est donc pas terminée, loin s'en faut. Les perché-e-s sont toujours perché-e-s, depuis 15 jours, malgré la chaleur, malgré la fatigue, bien que leurs enfants soient en vacances scolaires et qu'ils et elles ne les voient qu'en coup de vent sur les barreaux d'une échelle. Mais ça, la direction s'en fout. 

    La lutte va maintenant prendre une toute autre tournure, beaucoup plus dure, et ce ne seront pas les personnels qui en auront pris la responsabilité. Pour commencer, ils et elles ont besoin de nous tous, de nous toutes, demain,

    MARDI 10 JUILLET, à 7h, devant le stade Océane, pour une action de filtrage.

    Il faut être très nombreux-euses !

    Pierre Janet : la direction refuse les négociations

     

    Pierre Janet : la direction refuse les négociations

     

    photos : (1) © S. COLLET, (2) © F.HAUGUEL, Paris Normandie, (3) © J. LALLEMAND

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :