• Nous publions ici la deuxième partie de l'article de Jacques sur la lutte dans les EHPAD. Pour lire ou relire la première partie, c'est ici. Photo : manifestation à Rouen le 30 janvier.

    Maltraitance institutionnelle des personnes âgées dans les EHPAD, suite...PARTOUT LA QUESTION DES EFFECTIFS EST CENTRALE :

    Apres les EHPAD de Noyons dans l’Oise, de Sevret dans les deux Sèvres, de Robert-Barguisseau dans le Gers, les salariées de l’EHPAD de la Chênaie, Toulouse (10 aides-soignantes pour 60 résidents + 2 infirmiers et l’équipe hôtelière.), se mettaient en grève en octobre:

    Après réorganisation des plannings, déclarant la grève illégale au motif d’un préavis de grève non déposé cinq jours à l’avance (règle du public, mais cet EHPAD est privé à but lucratif…) la direction de choc recrute des salariées d’autres établissements pour casser la grève. Radio Mon Païs est priée de ne plus donner la parole aux salariées !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dans notre rubrique "dossiers", nous entamons aujourd'hui une série d'articles sur un des points chauds des mobilisations actuelles.

    Sur certains côtés, le problème des EHPAD rejoint celui des contrats aidés puisqu'ils sont nombreux dans ce secteur. Conscients qu'une mobilisation "ex-nihilo" sur les contrats aidés s'avérait difficile - nous avons essayé : voir ici et  - nous restons néanmoins prêts à l'action.

    Sur d'autres, le mouvement des EHPAD rejoint celui plus global du secteur de la Santé et celui de la protection sociale, attaqués de tous côtés par les gouvernements successifs dont l'objectif final est leur privatisation.

    Le mouvement des EHPAD est donc un détonateur, la partie émergée d'un problème plus profond.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici le deuxième volet de notre dossier sur les emplois aidés...

    Emplois aidés : une mobilisation pour l'instant dispersée...Avec les récentes décisions du gouvernement, les licenciements secs, actés ou annoncés, représentent donc l’équivalent de la fermeture de 1000 entreprises de 250 personnes.

    Quand quelque part, une usine ferme, cela fait du bruit, les travailleurs montent au créneau et une solidarité s’organise. Les travailleurs concernés ont la force d’un collectif qui s’est forgé au quotidien, à travers une histoire commune,  le partage de traditions et la culture de métiers, la défense de ses intérêts à travers l’organisation syndicale… La disparition d’une entreprise touche tout l’environnement : impact sur les emplois induits, sur la vitalité du commerce, sur le maintien des services publics… et devient rapidement l’affaire de tous.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Nous entamons aujourd'hui un dossier sur les emplois aidés, leur suppression par le gouvernement Macron et les conséquences que cela entraîne. Une de nos adhérentes a étudié le problème en profondeur et nous livre ici un premier article. Le second, qui paraitra très bientôt, portera sur la riposte qu'il conviendrait d'apporter, sur les mobilisations qui sont encore très (trop) disparates, ainsi que sur les quelques petites victoires qui ont malgré tout été obtenues.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique