• Planète à l’arrêt, mondialisation contaminée : Construisons une alternative de gauche et écologiste !L’irruption du Coronavirus paralyse le monde.

    Que des milliards d’êtres humains vivent simultanément le même évènement n’est sans doute jamais arrivé. Mais pour faire face à l’épidémie, le recours à l’ « Union nationale », l’affirmation intempestive de la souveraineté ne règlent rien mais sont porteurs de tous les dangers.  Les méthodes autoritaires du gouvernement font douter que l’on est encore dans un état de droit démocratique, avec la répression systématique, notamment dans les quartiers populaires.
    Repli nationaliste, réflexes de violence, voilà les dérapages possibles des conduites autoritaires. Cela pourrait préfigurer des manières dangereuses de résoudre d’autres crises à venir, sur le plan écologique.

    Vers un monde inhabitable ? Un signal d’alarme !

    Cette crise « sanitaire » est révélatrice d’un monde devenu potentiellement inhabitable :
    - la propagation néolibérale- La propagation du virus a produit un court-circuit économique mondial en raison des surcharges qu’impose le « pur » capitalisme : flux tendus des produits arrivant sur les marchés après de longues distances, priorité aux valeurs au détriment des biens utiles, fonctionnement marchand des services publics, perte d’autonomie vitale des peuples.
    - l’incompatibilité entre le capitalisme prédateur et l’écosystème humanité-nature- C’est le bouleversement du climat, l'extinction des espèces. Selon des recherches scientifiques, la destruction des habitats naturels d'animaux sauvages, et/ou les élevages intensifs (fermes usines) ont probablement permis la possibilité aux virus mutant de franchir la barrière des espèces.
    Mais cette révélation mondiale peut être un signal d’alarme pour agir et pour une reconversion urgente du rapport à la nature et contre la dictature du profit.
    Ces deux mobilisations doivent être menées simultanément.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • "Plus jamais ça !" : des propositions pour y parvenirNous avions relaté, dans un article précédent, l'initiative de syndicats et d’associations qui ont écrit une lettre ouverte au ministre de l’Économie et des Finances en vue de l’adoption de mesures contraignantes à l’égard des grandes entreprises qui continuent à verser des dividendes à leurs actionnaires.

    Ce courrier ouvrait une perspective pour ne pas répéter les mêmes erreurs qu’en 2008, mais pour au contraire s’orienter vers un changement de modèle qui réponde aux grands défis de l’heure, ceux du climat et des inégalités.

    Cette dynamique se poursuit. Ce premier groupe de signataires s’est renforcé et a publié une tribune « Pour que le jour d’après soit en rupture avec le désordre néolibéral », proposée ensuite sous forme de pétition « Plus jamais ça ! Construisons ensemble le Jour d’Après ».

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Capitalisme et épidémies : comprendre les liensL’accélération des épidémies dans le monde dans les deux dernières décennies.

    Pour s’en tenir au seul 20ième siècle, on n’a dénombré que trois grandes épidémies meurtrières jusqu’en l’an 2000 : la grippe espagnole en 1918-19 (40 millions de morts), la grippe dite asiatique en 1957, celle de Hong-Kong en 1968.

    Pourtant, depuis le début des années 2000, le rythme apparition des épidémies s’est soudainement accéléré : SRAS en 2003, H1N1 en 2009, Ebola en 2014/2015, Zika en 2016, Covid19 en 2020. Toutes les raisons de cette accélération sont à rechercher dans la mondialisation chère au capitalisme.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Non, Darmanin, ce n'est pas à nous de payer !Nous traversons des moments difficiles et nous portons en nous une colère face au désastre qui s’étale tous les jours sous nos yeux. Au-delà des responsabilités individuelles, c’est tout le fonctionnement de notre société tournée vers la loi du profit, la remise en cause des services publics, la marchandisation de la santé, le « juste-à-temps », l’absence d’anticipation, le poids des lobbys auprès des centres de décision… qui sont en cause.

    Cette colère alimente en nous une détermination : Il ne suffira pas, la crise passée, de prendre les mesures qui nous permettraient de faire face à une nouvelle crise sanitaire. Il s’agit de s’en prendre aux causes qui ont transformé une épidémie dont on aurait pu contenir les effets, en une véritable catastrophe humaine. Il s’agit dès maintenant d’exiger une réorientation des politiques en fonction de l’intérêt général pour parer aux conséquences immédiates et lointaines de cette onde de choc.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Nous publions ici la deuxième partie de l'article de Jacques sur la lutte dans les EHPAD. Pour lire ou relire la première partie, c'est ici. Photo : manifestation à Rouen le 30 janvier.

    Maltraitance institutionnelle des personnes âgées dans les EHPAD, suite...PARTOUT LA QUESTION DES EFFECTIFS EST CENTRALE :

    Apres les EHPAD de Noyons dans l’Oise, de Sevret dans les deux Sèvres, de Robert-Barguisseau dans le Gers, les salariées de l’EHPAD de la Chênaie, Toulouse (10 aides-soignantes pour 60 résidents + 2 infirmiers et l’équipe hôtelière.), se mettaient en grève en octobre:

    Après réorganisation des plannings, déclarant la grève illégale au motif d’un préavis de grève non déposé cinq jours à l’avance (règle du public, mais cet EHPAD est privé à but lucratif…) la direction de choc recrute des salariées d’autres établissements pour casser la grève. Radio Mon Païs est priée de ne plus donner la parole aux salariées !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique