• Un Havre 2020 citoyen : c'est parti ! La première phase de mise en route de la campagne municipales est terminée. Il s'agissait de définir la "déclaration de principes", charte des valeurs communes que chaque organisation politique, chaque citoyen-ne qui participera à la campagne devra s'engager à respecter.

    Cette charte a été validée pour l'instant par Ensemble !, le PCF, France Insoumise, les Décroissants, Génération-s, le groupe municipal Pour une Nouvelle Gauche au Havre.

    Cette validation permet de passer à la phase suivante : l'association très large de dizaines de citoyen-ne-s, qui ont déjà frappé à la porte de Jean-Paul Lecoq, pour apporter, qui leur soutien, qui leur expertise. Un "collectif de campagne" a été créé qui comprendra quarante personnes, représentant un "espace citoyen" et un "espace politique", à parité.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Référendum d’Initiative Citoyenne et Cahiers de DoléancesLe RIC : une bonne idée mais pas n’importe comment !

    A priori, tout ce qui permet aux citoyen-ne-s de s’exprimer directement peut sembler être une bonne idée. Certain-e-s sont contre, ou émettent des doutes car ils ou elles pensent que cela pourrait permettre le retour ou l’émergence de lois rétrogrades : rétablissement de la peine de mort, lois anti-homosexuel-le-s, anti-immigré-e-s, racistes, sexistes, etc…

    Mais nous ne pouvons pas promouvoir la démocratie directe lorsque les électeurs vont dans notre sens, et la réprouver lorsqu'ils iraient en sens inverse. Comme démocratie, on ferait mieux ! Le peuple vote mal, changeons de peuple !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • 140 escales = 140 millions d’automobiles. Est-ce cela que nous voulons ?Dans le cadre des futures élections municipales, il est des questions que l’on doit se poser. La municipalité de droite s’enorgueillit de recevoir 140 escales de bateaux de croisières en 2018, c’est-à-dire 400 000 touristes, et voudrait mettre tout en œuvre pour en accueillir 1 million à l’horizon 2025, c’est-à-dire demain.

    Qu’est-ce qui peut motiver une municipalité de droite ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Elections municipales de 2020 : déclaration d'Ensemble ! Le HavreEn 2020, auront lieu les élections municipales. Ces élections seront importantes car elles doivent être l'occasion, au Havre, de changer enfin de majorité municipale, après 25 ans de gestion de droite. Malgré le fait que l’État rogne sur les dotations aux collectivités territoriales, quelles soient municipales, départementales ou régionales, malgré le fait que certaines compétences soient maintenant de la responsabilité de la CODAH, la majorité municipale a encore du pouvoir, dans les choix qu'elle peut faire, qu'elle devrait faire. Augmenter le nombre d'anneaux pour les bateaux de plaisance ou ouvrir une école, ce n'est pas le même programme politique. S'appuyer sur les associations, les groupes de musique havrais ou les compagnies de théâtre locales pour bâtir une politique culturelle, ou tout miser sur les "pointures" nationales ou les bateaux de croisière, ce n'est pas non plus la même chose.

    Après la lutte des Janet, qui s'est terminée par la victoire que l'on sait, l'actualité sociale marque une pause dans notre ville. C'est pourquoi nous en profitons pour publier cette déclaration, qui explique notre vision de ce que devra être une campagne électorale municipale si nous voulons avoir une chance d'amener les exigences populaires au pouvoir au Havre.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Vous avez dit : "fusion des communautés de communes" ? C’est sans tambour ni trompette, sans information auprès des citoyens sur les véritables enjeux de l’opération, que se mène actuellement un processus de fusion des communautés de communes de la CODAH, de Caux Estuaire, et du canton de Criquetot-l'Esneval. Un vote à ce sujet doit avoir lieu au conseil municipal extraordinaire de samedi 18 mai.

    C’est en février 2018 que ces trois regroupements de communes ont décidé de leur fusion, qui devrait devenir effective le 1er janvier 2019 sous la forme d’une communauté urbaine.

    La préfète de Seine-maritime a adressé aux communes concernées un arrêté organisant  concrètement cette fusion.

    Les communes ont trois mois pour se prononcer sur ce nouvel avis, faute de quoi elles sont réputées favorables. Or la fusion est subordonnée à l’accord de toutes les communes du périmètre concerné, exprimé par 2/3 des conseillers municipaux, ou par la moitié au moins des conseils municipaux des communes représentants 2/3 de la population.  (Subtil !)

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique