• Hommage à Abdel Basset Al-Sarout

    Hommage à Abdel Basset Al-SaroutLe collectif "Solidarité Syrie", dont Ensemble ! est partie prenante, appelle à rendre un hommage à Abdel Basset Al-Sarout, mort le 8 juin des suites des blessures graves reçues la veille lors de combats dans le nord du gouvernorat de Hama, dans le nord de la Syrie. Cet hommage aura lieu

    SAMEDI 15 JUIN à 15h, à " l'oiseau blessé", dans les jardins de l'Hôtel de Ville.

    Qui était Abdel Basset Al-Sarout ?

    Abdel a fait des débuts prometteurs dans le football, à Homs, sa ville d'origine. Il était gardien de but de l'équipe locale Al-Karama. Il obtient le titre de "deuxième meilleur gardien de but d'Asie" avec la sélection Syrienne des moins de 20 ans, en 2011. En Mars, débute alors la révolution Syrienne.

    Il s'engage alors immédiatement dans le mouvement. Il met à son service ses talents de chanteur, en lançant les slogans, les chansons reprises en chœur par la foule des manifestant-e-s.

    Pendant le siège de Homs, il perd dans les combats et les bombardements, son père, ses quatre frères et un de ses oncles, avant d'être évacué en 2014 après avoir échappé à plusieurs tentatives d'assassinat.

    Entre temps, le réalisateur Talal Derki retrace son parcours dans un documentaire "retour à Homs", qui a reçu en 2014 le grand prix du jury au festival Américain du cinéma indépendant à Sundance.

    D'après Wikipédia, "En mai 2014, il explique dans une vidéo avoir les mêmes buts que le Front al-Nosra et que l'État islamique, et appelle à combattre les chrétiens et les chiites. Malgré son rapprochement avec al-Nosra et une rumeur concernant sa responsabilité dans l’assassinat d’un prêtre hollandais à Homs, Talal Derki, qui connait bien Sarout, estime que jamais ce dernier ne deviendra terroriste. Selon Talal Derki, Sarout est dans une « logique de revanche » : « Il n’a plus rien à perdre. Le régime a détruit la ville et tué des civils, des membres de sa famille. Comment rester normal après cela ? N’importe qui deviendrait fou. » En août 2015, Sarout réfute avoir prêté allégeance à l'État islamique. "

    Il est un chef respecté de la révolution Syrienne et commande une brigade de l'Armée Syrienne Libre. Au printemps 2019, il combat dans les rangs de la brigade "Jaych Al-Ezzah", alors que les troupes de Bachar Al-Assad mènent l'offensive contre Idleb.

    Dans la nuit du 5 au 6 juin, il est grièvement blessé par un obus, et décède le 8 juin. L'oiseau blessé est mort.

    Hommage à Abdel Basset Al-Sarout

    Abdel Basset Al-Sarout, à gauche

     

    Pour prendre contact avec le collecitf "Solidarité Syrie" : cliquez ici

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :