• AMAP "le panier cauchois" : interview de Jacky LEMONNIER

    AMAP "le panier cauchois" : interview de Jacky LEMONNIERNous avons décidé de traiter périodiquement sur ce blog de sujets intéressant la vie quotidienne des citoyen-ne-s ou d'expériences qui leur permettraient de mieux vivre la ville. Ces expériences, ces réflexions,  pourraient fournir l'ossature d'un véritable programme municipal écrit par et pour les citoyen-ne-s.

    Pour commencer, nous avons interviewé Jacky LEMONNIER à l’issue de l’assemblée générale de l’AMAP du panier Cauchois tenu au Val Soleil le 15 novembre dernier :

    — Commençons par ce succès : la mise en emploi de cinq personnes sur un terrain acquis de haute lutte :

    Cela faisait longtemps que nous avions le rêve d’embaucher, de montrer qu’une association  comme une AMP pouvait aussi créer des emplois. Avec l’appui de l'association Graine en main, c’est elle  qui gère le  jardin d'insertion, nous avons embauché cinq personnes. Il s’agit de  jeunes en recherche d’emploi en formation d’agriculture bio. Nous parvenons à les installer sur un terrain de 5 hectares.

    —Comment avez-vous acquis ce terrain ?  

    C’est un point qu’il faut vraiment souligner : grâce à une large  solidarité, beaucoup de dons nous sont parvenus,  ça a été  formidable.  

    —Et ce terrain, comment l’avez –vous choisi ?

    C’est un vieux couple de maraichers qui sont arrivés à l’âge d’une retraite méritée. Ces personnes procuraient leurs produits à cinq AMAP du Havre : la question était grave !   

    —Avez-vous rencontré des difficultés ?

    La Safer [Société d’aménagement foncier et d’établissement rural(1) - NDLR ] et la FNSEA ne s’y sont pas prêtées  du premier coup !

    AMAP "le panier cauchois" : interview de Jacky LEMONNIER

    —Rappelle nous les avantages d’une AMAP ?

    Lors de l’assemblée les producteurs présents l’ont  affirmé à nouveau : l’AMAP  leur assure leur avenir : ils peuvent continuer de produire en se rapprochant du bio autant que possible dans les conditions défavorables actuelles (les terrains agricoles qui les voisinent ne manquent pas d’apporter le risque d’une pollution dont ils ne sont pas responsables par exemple) avec l’assurance que leur produits trouveront acquéreurs. Ajoutons que si nos adhérents manquent un rendez- vous,  ils sont d’accord pour que leur commande soit livrée au secours populaire. 

    —C’est toi qui a initié cette AMAP je crois :

    C’est au sein du collectif ATTAC du Havre que ce projet est né : nous voulions montrer que l’on peut résister aux offensives de ce que l’on nomme le libéralisme tout en ouvrant concrètement des perspectives  selon les possibilités. Nous pensons que le changement auquel tant de gens aspirent se construit aussi par en bas, par de multiples initiatives citoyennes. C’est ce qu’exprime notre banderole : « un monde nouveau est possible »

     

    (1) Les Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) sont censées permettre à tout porteur de projet viable - qu'il soit agricole, artisanal, de service, résidentiel ou environnemental - de s'installer en milieu rural. Les projets doivent être en cohérence avec les politiques locales et répondre à l'intérêt général. Obtenir leur accord n'est pas toujours simple...

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :