• 20 février 2020 : présentation des candidats d’Un Havre Citoyen

    20 février 2020 : présentation des candidats d’Un Havre CitoyenTransparence, écologie, solidarité, diversité, démocratie, enthousiasme, contre le maire et le Premier Ministre des riches.

    Salle pleine jeudi soir à Franklin, même sur les ailes des gradins, sans doute plus de 300 présents. D’après Paris Normandie, Edouard Philippe, au même moment, a eu 200 personnes dans les salons feutrés du Stade Océane, protégés par une armada de cars de police. Nous, nous avions l’ambiance en plus : batucada et cornemuse dans la rue pour accueillir les participants (merci à Jeff et Emmanuel), mise en scène théâtralisée (par Doris Le Mat), interview brève et souvent émouvante des candidats.  On part à la reconquête du Havre la Rebelle.

    La liste est diverse (quartiers, activités, origines), équilibrée (entre les orientations stratégiques ouvertement affichées : Parti communiste 7, France Insoumise 7, Ensemble ! 5, Ecologistes (décroissants) 2, Génération.s 1, Nouvelle Gauche 1) et pluraliste (elle accepte le débat).

    Elle a finalement réussi à rallier une partie des écologistes, des associatifs, une bonne représentation de Gilets jaunes, et après de nombreuses péripéties La France Insoumise à titre officiel. Mais surtout, on sent un vrai dynamisme du collectif citoyen qui regroupe des personnes qui ont envie de s’engager mais pas du tout, ou pas principalement, au sommet des structures syndicales et partidaires existantes.

    On espère que nos citoyens apprendront à faire la différence entre « la politique » qui favorise les luttes et l’autogestion de la société à tous les niveaux, et celle qui vise à protéger des appareils enlisés dans le parlementarisme et l’accompagnement des riches et des puissants.

    En attendant, jamais au Havre une liste n’avait donné une telle place aux citoyen-nes, qui ont pu l’exprimer avec leur personnalité. Nouveauté, enthousiasme, envie de battre le champion de la casse des retraites. Cela change tout !

    Ce qui a permis à Jean-Paul Lecoq de défendre la liste contre les calomnies d’Edouard Philippe et de ses partisans qui disent « Lecoq = communisme = goulag », tout en rassurant ceux des communistes qui craignent qu'une telle campagne citoyenne ne leur fasse perdre leur identité.

    Le premier de liste a donc rappelé les sources profondes de l’aspiration communiste : le combat contre les inégalités, contre les riches, pour la souveraineté du peuple et l’épanouissement de chaque personne.

    Il a eu raison car ceux qui veulent l’émancipation sociale et écologique aujourd’hui ne veulent pas la disparition du communisme mais l'intégration de son magnifique héritage de luttes, de syndicalisme combatif, de municipalités sociales, de combats résistants, de réflexion sur l'émancipation sociale, dans un nouveau mouvement émancipateur, aux côtés d'autres traditions anciennes et nouvelles (écologiste, syndicaliste révolutionnaire, féministe, autogestionnaire), en donnant toute sa place au filon qui a critiqué la bureaucratisation des organisations ouvrières et le stalinisme depuis leur apparition.

    Ce meeting n’était pas le lieu d’en discuter, mais l’offensive anticommuniste primaire contre Un Havre Citoyen ignore l’histoire. En effet, une partie des communistes s’est toujours opposée à la bureaucratisation et au goulag car ils ne correspondent pas aux idéaux communistes. Ensuite la plupart de ceux qui s’appellent communistes aujourd’hui en dehors de la Chine et de la Corée du Nord, ont accepté la déstalinisation et critiqué le régime soviétique. Certains, malheureusement, sont allé jusqu’à voir dans un régime capitaliste légèrement amélioré la seule alternative, en abandonnant l’idéal de la démocratie socialiste. Par ailleurs, l’anticommunisme grossier ferme les yeux sur les crimes du capitalisme et de ses sous-produits fascistes, colonialistes, racistes, oligarchiques et autoritaires. Enfin et surtout, parler du goulag permet de ne pas parler des attaques contre les retraites organisées par Edouard Philippe, et des projets d’Un Havre Citoyen, comme les Transports gratuits.

    Justement Un Havre citoyen a choisi des mesures phares qui doivent maintenant occuper le centre de la scène.

    Parmi elles, relevons :

    - gratuité des transports en commun ;

    - création d’un centre de santé municipal avec des antennes ;

    - référendum municipal sur les grandes questions qui concernent la ville et la métropole ;

    - vigilance sur les risques technologiques et Etats généraux de la transition écologique ;

    - suppression de la décharge de Dollemard.

    20 février 2020 : présentation des candidats d’Un Havre CitoyenNotre conseiller régional Gilles Houdouin, membre d’Ensemble ! et 61ème sur la liste, l’a souligné quand il a pris la parole : Edouard Philippe, maire, s’est concentré sur la devanture du magasin, les quartiers du centre-ville, laissant l’arrière-boutique se dégrader.  Il faut que ça change.

    On peut dire que l’élan qui émerge aujourd’hui autour d’Un Havre citoyen va y contribuer. C’est encore un pas vers un mouvement émancipateur uni, qui fédère les courants politiques opposés à la logique néolibérale, soutient les luttes des salarié.e.s, titulaires, précaires, stagiaires, ubérisés, pseudo-indépendants ou retraités, des femmes, des écologistes, des personnes qui font l’objet de discriminations en raison de leur origine, un mouvement qui agit pour une société de démocratie, d’égalité, de paix et de respect de la nature.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :