• Référendum d’Initiative Citoyenne et Cahiers de Doléances

    Référendum d’Initiative Citoyenne et Cahiers de DoléancesLe RIC : une bonne idée mais pas n’importe comment !

    A priori, tout ce qui permet aux citoyen-ne-s de s’exprimer directement peut sembler être une bonne idée. Certain-e-s sont contre, ou émettent des doutes car ils ou elles pensent que cela pourrait permettre le retour ou l’émergence de lois rétrogrades : rétablissement de la peine de mort, lois anti-homosexuel-le-s, anti-immigré-e-s, racistes, sexistes, etc…

    Mais nous ne pouvons pas promouvoir la démocratie directe lorsque les électeurs vont dans notre sens, et la réprouver lorsqu'ils iraient en sens inverse. Comme démocratie, on ferait mieux ! Le peuple vote mal, changeons de peuple !

    Le garde-fou, c’est l’éducation populaire et le débat ! Un RIC qui ne permettrait pas, avant de voter sur la question posée, de débattre pendant de longs mois serait un trompe l’œil. Ce débat devra pouvoir être mené par toutes les parties en présence, sur tout le territoire afin que personne ne soit oublié-e. Un peu sur le modèle de ce qui s’est fait lors du référendum sur le traité constitutionnel européen (TCE) en 2005 pendant lequel les gens s’étaient emparés de ces questions et en avait débattu partout, et ce bien que le gouvernement ait envoyé à tout le monde le projet de traité dans son intégralité, pavé illisible, dans l’espoir que personne ne saurait le lire et le décrypter.

    Le maître-mot d’un future RIC digne de ce nom, c’est donc le débat, qui amènera une élévation du niveau d’éducation politique. Ainsi les citoyen-ne-s pourront se prononcer en connaissance de cause. Et si le résultat ne nous convient pas, hé bien tant pis !

    N’oublions pas, de toutes façons, que le RIC n’est qu’une partie du problème. Il ne doit pas nous faire oublier les urgences sociales. Le RIC peut attendre, les augmentations de salaire, la lutte contre la fraude fiscale et l’urgence climatique n’attendront pas.

    Des Cahiers de Doléances partout!

    Voilà un bon moyen dont nous devons nous saisir afin de permettre l’expression la plus large possible. Hélas, la tenue de cahiers de doléances est pour l’instant laissée au bon vouloir des mairies, et la plupart d’entre-elles refusent d’en ouvrir. Cela donnera le prétexte tout trouvé au gouvernement pour balayer les doléances d’un revers de main, puisque « tout le monde n’aura pas pu s’exprimer ». Ils savent bien arguer de démocratie lorsque cela les sert !

    Au Havre, lors de la réunion du conseil municipal du 22 décembre, pendant laquelle les Gilets Jaunes sont venu-e-s exprimer leurs revendications, le maire a annoncé qu’il ouvrirait des cahiers de doléances, mais pas avant mi-février, espérant sans doute que le mouvement se sera essoufflé d’ici-là !

    Nous n’avons pas besoin de lui pour ouvrir des cahiers de doléances ! C’est pourquoi nous proposons à tous nos partenaires politiques (Attac, FI, PCF, NPA, Génération-s) de tenir nous-mêmes des stands sur les marchés (et autres endroits à déterminer) afin de recueillir les doléances de nos concitoyen-ne s.

    Afin que le maximum de gens puisse venir coucher leurs doléances sur papier, nous avons décidé de laisser drapeaux et autocollants au vestiaire. Nous pensons en effet que, même si les citoyen-en-s qui ont exprimé un rejet des politiques et de la politique sur les ronds-points se trompent, nous ne devons pas les rebuter en affichant une quelconque appartenance. Ce moment leur appartient !

    Nous avons prévu de tenir un premier stand dès Samedi 12 janvier, à partir de 10h, sur le marché de l’Université, devant la bibliothèque universitaire. Nous vous convions à venir nous y rejoindre !

     

    image d'illustration : cahiers de doléances à Ligny-les-Aire (Pas-de-Calais), 1789

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jean Pierre Rioual
    Mardi 1er Janvier à 19:42

    Voici un texte, à mon avis,  très juste en tous points.

    Je viendrai ce samedi 12 janvier à cette rencontre très utile

    Jean Pierre Rioual 

    ( bons voeux à toutes et tous )

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :