• Il nous enfume !

    Il nous enfume !"Cette colère […] c’est celle du couple de salariés qui ne finit pas le mois et se lève chaque jour tôt, et revient tard, pour aller travailler loin. C’est celle de la mère de famille, célibataire, veuve ou divorcée, qui ne vit même plus, qui n’a pas les moyens de faire garder les enfants et d’améliorer ses fins de mois, et n’a plus d’espoir. Je les ai vues, ces femmes de courage, pour la première fois disant cette détresse sur tant de ronds-points. C’est celle des retraités modestes qui ont contribué toute leur vie et souvent aident à la fois parents et enfants et ne s’en sortent pas. C’est celle des plus fragiles, des personnes en situation de handicap, dont la place dans la société n’est pas encore reconnue. "

    Soyons honnêtes, c'est beau ! Victor Hugo doit être vert de rage de ne pas avoir trouvé ces phrases pour "Les Misérables". Petit joueur ! Mais dans la bouche de notre président des riches, ça ne passe pas ! ça donne la nausée.

    Et ça se gâte encore dans les phrases suivantes : "Leur détresse ne date pas d’hier mais nous avions fini, lâchement par nous y habituer. Et au fond tout se passait comme s’ils étaient oubliés, effacés. Ce sont quarante années de malaise qui ressurgissent."

    Nous avions fini par nous habituer à leur détresse ! Que ne faut-il pas entendre ! Comme si ce n'était pas eux, tous nos gouvernants successifs à la botte du Capital, qui nous avaient enfoncé dans cette détresse, tout à fait volontairement. Hé bien oui, cher président, tout ne se passe pas "comme s'ils" avaient été oubliés : Vous nous avez oubliés, et nous nous sommes rappelé-e-s à votre bon souvenir !

    Pour répondre à la colère, qu'avez-vous annoncé ? Rien.

    L'augmentation du SMIC : rien de plus que prévu au 1er janvier !

    Les 100 euros d'augmentation du SMIC, incluent les hausses déjà programmées de la prime d'activité : 30 euros en avril, 20 euros en octobre 2020, 20 euros en octobre 2021, hausses qui ne seront donc pas appliquées. Tout juste s'agit-il d'une avance. Le solde positif sera donc au final de 30 euros (100-30-20-20). Brut bien sûr. A noter que la hausse du SMIC prévue en janvier, sans coup de pouce, devait être à l'origine de 1,8% - hausse légale - soit... 30 euros ! Quel talent ! quel enfumage !

    De plus, c'est l'état qui prendra en charge cette hausse, c'est à dire qu'elle sera financée sur l'impôt, et non par les patrons. Il s'agit donc d'un auto-financement à l'échelle macro-économique : les moins pauvres financeront les plus pauvres. Un véritable Téléthon ! Mieux encore : un concert des "Enfoirés". Vous savez, là où des millionnaires incitent les pauvres à donner aux pauvres. Macron, t'aurais dû faire de la chanson !

    La défiscalisation - désocialisation - des heures supplémentaires : aux frais de la Sécu !

    C'est la mesure Sarkosyste par excellence. Elle peut faire illusion - à condition de faire des heures sup, donc exit les chômeur-euse-s ou les travailleur-euse-s à temps partiel - mais, d'une part les bénéficiaires s'en mordront les doigts au moment de la retraite, puisqu'ils et elles n'auront pas cotisé sur ces heures, et d'autre part, ce sont des cotisations en moins pour le budget de la protection sociale. Au bout du compte, c'est notre protection sociale, donc notre salaire différé, qui finance !

    Quant à la prime de fin d'année laissée au bon vouloir des patrons, rions ensemble...

    Pour le reste  : Les chômeur-euse-s : rien. Les fonctionnaires, d'état ou hospitaliers, dont le point d'indice est gelé depuis 10 ans : rien. Les travailleur-euse-s qui gagnent plus que le SMIC mais qui n'arrivent pas à vivre décemment : rien.

    NOS REVENDICATIONS :

    Rappelons que la France, contrairement à ce que pleurnichent nos patrons et gouvernants,  est "pétée de thunes" : la valeur ajoutée, c'est à dire la richesse créée, par nous, était de plus de 2000 milliards d'euros l'an passé (voir l'article du 5 décembre sur le blog de notre conseiller régional ).

    Alors l'argent existe, il suffit d'aller le chercher. Nos revendications sont simples :

    LE SMIC A 1800 EUROS NET : c'est le minimum décent pour vivre

    300 EUROS D'AUGMENTATION UNIFORME pour tous et toutes

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mel Amar
    Mardi 11 Décembre 2018 à 12:00

    Surtout pas touche à l'argent des riches! Que les pauvres et les moins pauvres se débrouillent entre eux!

    2
    hommet .c
    Mardi 11 Décembre 2018 à 15:45

    1600   serait   peut  etre    plus   raisonnable    avez   vous   penser   aux   tres   petites     entreprises   qui    galerent       merci   de   nous   eclairer     je   savais   qu  il   était    encore   en   train   de   nous    trahir    .    Ce    personnage     est    d une   immoralité     sans    limite     cette     comédie    est    risible    et    pitoyable   .   

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :