• Wilfrid Pasquet

    Wilfrid PasquetNotre camarade Wilfrid PASQUET s'est éteint le 2 mars 2018.

    J'ai connu Wilfrid lorsque j'ai commencé à militer aux "comités rouges" (qui regroupaient les sympathisants de la LCR), en 1976. Il était déjà militant depuis plusieurs années, puisqu'il avait adhéré à la Ligue Communiste alors qu'il était étudiant à Rouen et surveillant au CET "Les Vikings", au tout début des années 70. De neuf ans mon aîné, il m'avait alors impressionné, par sa culture politique et son histoire militante. Etre militant trotskyste chez les dockers n'était pas de tout repos ! Même en tant que fils de docker.

    Cette période, avec  tous les combats qu'il a menés au sein du syndicat pour tenter d'en démocratiser le fonctionnement et tous les coups - au physique comme au moral - qu'il avait pris à cette occasion, l'avait beaucoup marqué, au point qu'il en parlait encore souvent.

    Né avec la guerre du Vietnam, il avait l'internationalisme chevillé au corps et dans le cadre de son activité professionnelle, il avait eu des contacts avec des militants de l'IRA.

    En 1973, alors membre de la direction de ville de la LCR, il est présenté comme candidat aux élections législatives de mars, sur la circonscription Harfleur-Havre Est - Caucriauville.

    Il quittera la LCR en 1980, puis y militera à nouveau quelques temps à partir de 1998. A la même époque, il participe à la fondation d'Attac dont il sera l'un des dirigeants nationaux, membre du conseil d'administration.

    Il participe en 2005 à la magnifique campagne unitaire pour le "Non" au traité constitutionnel européen, puis milite au sein des Comités Unitaires Anti-Libéraux (CUAL), directement nés de cette campagne, pour une candidature unique aux présidentielles de 2007.  Avec Attac, il sera l'un des artisans du grand meeting unitaire qui eut lieu au gymnase Navalis lors de la grandWilfrid Pasquete grève contre la réforme des retraites de 2010. Ce meeting, resté dans les mémoires, a regroupé au Havre tout ce que la gauche de combat comptait d'orateurs et d'oratrices, dont notre camarade Clémentine Autain, et a durablement marqué l'image de la ville comme "Le Havre de Grève".

    En 2011, il rejoint la Gauche Anticapitaliste, regroupant les 40% de militants qui venaient de rompre avec le NPA, et c'est tout naturellement qu'il participera dès le début à la construction du "regroupement" (FASE, les Alternatifs, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, Convergences et Alternative) qui deviendra Ensemble ! en novembre 2013. C'est là que nous nous sommes retrouvés, 33 ans plus tard, mais sans jamais nous être perdus de vue car il était toujours présent dans tous les combats, dont celui pour la Palestine car il était également membre de l'AFPS. Encore sa fibre internationaliste. Il s' était d'ailleurs rendu en Palestine il y a deux ans avec trois autres camarades et amis très investis et qu'il connaissait bien : René Lemâtre, Jean-Philippe Ternon et Bernard Pellegrin.

    Le syndicat des Dockers, avec lequel Wilfrid entretenait des rapports plus que tendus, fera un lobbying scandaleux pour qu'il ne puisse pas être sur la liste commune PCF - Parti de Gauche -Ensemble ! aux municipales de 2014. Mais en tant que militant d'Ensemble ! il sera suppléant dans le canton du Havre 5, lors des cantonales de 2015, au titre des candidatures communes PCF, Nouvelle Donne, EELV, Ensemble ! à l'échelle du département.

    Dernièrement, il s'était également investi dans le Groupe d'Appui Université-Danton de France Insoumise. Il était content d'y militer car il y retrouvait "des jeunes" !

    Les blessures de son passé et son caractère entier ne le portaient pas naturellement au compromis. Il était sans compromission avec ses ennemis. Le reniement et la trahison étaient ce qu'il détestait par-dessus tout. Mais sa fidélité à la cause ouvrière et à ses combats, rarement vainqueurs et toujours difficiles, était sans faille.

    Wilfrid, tous tes camarades d'Ensemble ! du Havre, de Rouen et d'ailleurs(1) sont de tout cœur avec Nicole, ta compagne, et tes enfants, dans ce moment difficile où tu vas leur manquer, comme tu nous manques déjà.

    Au nom de tous et toutes,

    Gilles

     

    (1) Ingrid Hayes, dirigeante d'Ensemble ! , nous a adressé un message au nom de son amitié pour Wilfrid.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Beria
    Samedi 3 Mars à 19:21

    Un sacré pote ,militant  plein d'invention de faconde et d'humour vient de se faire la malle.

    degouté par les choix de Laporte -cet escroc incapable - Wilfrid a décidé d'aller voir ailleurs ,Adresse :aux étoiles  afin de faire la démonstration  

    de ce que peut être le rugby champagne plein de brio et d'intelligence .

    Wilfrid malgré ce transfert on pense toujours à toi et 

    ON NE LÂCHE RIEN.

     

     

    2
    gerard chaouat
    Dimanche 4 Mars à 03:01
    tout un passé commun qui s en va.il.ne s
    est jamais renie...ni repose...hasta sîempre
    3
    gerard chaouat
    Dimanche 4 Mars à 03:03
    tout un.passe commun. ni reniement ni repos
    4
    Pierre Bouysset
    Dimanche 4 Mars à 18:31

    "Jeune"insoumis de 45 ans, je croisais par trois fois Wilfrid au Groupe d'Appui de l'Université.
    Malgré les entraves qu'il racontait avoir rencontrées, sa passion et sa colère s'exprimaient en légèreté, et paraissaient parfaitement intactes.
    Wilfrid était sans doute en réalité bien plus jeune que beaucoup d'entre nous (... d'où le choc particulier).
    Nous avons eu tout juste le temps d'amorcer une discussion sur le fond. 
    Nous devions la poursuivre, notamment pour ce qui concerne les modalités de la rencontre dans ce contexte d'urgence, entre cette masse que nous sommes, partageant sensiblement les mêmes constats, les mêmes colères et les mêmes utopies.
    Je compte bien que nous la poursuivions de façon aussi honnête, franche, ouverte et réflexive...en faisant évidemment honneur à l'humoursi utile à ouvrir les portes.

    Pierre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :