• Notre-Dame-des-Landes : Victoire… mais vigilance !

    Notre-Dame-des-Landes : Victoire… mais vigilance !Le gouvernement vient d'annoncer l'abandon du projet, que nous avions été des milliers à qualifier d'inutile depuis longtemps, de l'aéroport Notre-Dame-Des-Landes. 

    C'est évidemment une victoire, à mettre à l'actif de tous-tes les citoyen-ne-s, toutes les associations, les syndicats, les organisations paysannes comme la Confédération Paysanne ou la Coordination Rurale, tous les mouvements politiques, qui se sont mobilisé-e-s sur le terrain depuis plusieurs années.

     

    Nous relayons ci-dessous le communiqué de nos camarades de Loire-Atlantique, dans le combat depuis le début, qui bien entendu se réjouissent de cette décision, mais appellent également à la vigilance : 

    " L’abandon du projet de construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes et le non renouvellement de la DUP viennent d’être confirmés par le Premier Ministre.

    C’est un immense soulagement pour celles et ceux qui, en Loire Atlantique comme dans tout le pays, agissent depuis tant d’années afin d’éviter ce projet inutile et nuisible.

    C’est une victoire de la résistance citoyenne contre l’arbitraire et les magouilles, permise par la mobilisation la plus importante qu’ait connue notre région, avec un énorme soutien partout en France et ailleurs ; permise sur le terrain par la résistance paysanne et l’occupation de la ZAD par des femmes et des hommes qui proposent une agriculture différente et l’autogestion de leurs activités.

    Ensemble ! 44, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, se félicite de cette victoire mais appelle à la vigilance pour les semaines qui viennent,  le déploiement de forces policières maintenant la crainte d’une intervention brutale.

    C’est pourquoi la manifestation du 10 février sur la ZAD doit être la plus massive possible : pour fêter la victoire bien sûr, mais aussi pour signifier au gouvernement que nous refuserons toute intervention violente.

    Celles et ceux qui aujourd’hui vivent et travaillent sur la ZAD doivent pouvoir continuer à le faire et à montrer l’exemple d’une agriculture respectueuse du vivant.

    Parce que la préservation de notre environnement est un enjeu majeur de ce siècle, cette victoire, avec la vigilance qui s’impose, est un évènement politique majeur.

    Nantes le 17 janvier 2018

    Ensemble ! 44 (http://www.ensemble44-fdg.org ) "

    Il faut rester vigilant pour deux raisons :

    • La première est l'évacuation programmée de la ZAD. Or cette ZAD n'est pas occupée que par de doux rêveurs, mais aussi par des gens qui, présents sur le site depuis longtemps, ont mis des terres en culture, dans le respect du site, de l'environnement et de l'écologie, et en autogérant leurs activités. Il y a également à prendre en compte le cas de paysan-ne-s qui ont déjà été exproprié-e-s, et qui doivent maintenant, s'il ils et elles le souhaitent, retrouver leurs terres. Afin de préserver cette organisaiton de la ZAD, un collectif d'associations et de mouvements a réfléchi a une charte, et appelle à une mobilisation sur le site le 10 février, pour l'avenir de la ZAD sans aéroport, à lire ici.

     

    • La seconde, c'est Vinci ! Lors de la signature du contrat avec les précédents gouvernement, Vinci avait évidemment bien pris soin de "bétonner" les conditions : il pourrait maintenant toucher 350 millions d'euros d'indemnités, pour l'abandon du projet, alors que pas un seau de béton n'a été coulé ! Il faut faire pression sur l’exécutif afin que pas un centime ne soit versé à cette entreprise qui pourrait par ailleurs bénéficier du contrat d'agrandissement de l'aéroport Nantes-Atlantique (c'était le projet alternatif à la construction de NDDL), et qui a des vues sur la privatisation des Aéroports de Paris !  Deux raisons pourraient permettre de rompre ce contrat sans pénalités : "l'enrichissement sans cause" ou des soupçons "d'aide directe à une entreprise". La balle est dans le camp du gouvernement...

    Il y aura ce soir un rassemblement à Rouen,  à 18h ce mercredi 17 janvier,  au théâtre des arts pour marquer notre satisfaction de ne pas voir se construire cet aéroport et d'autre part, notre refus de voir ceux et celles qui cultivent cette zone (laissée depuis 40 ans) se faire expulser.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :