• Non à la piraterie israélienne ! Liberté pour les militant-e-s de la flottille !

    Non à la piraterie israélienne ! Liberté pour les militant-e-s de la flottille !Parties de Suède le 15 mai dernier, les trois embarcations, chargées de matériel médical à destination du territoire occupé, ont été arraisonnées hier en début d’après-midi par la marine israélienne au large des côtes de ce pays.

    Les militant-e-s de la flottille sont actuellement enfermé-e-s dans un camp de rétention à Givon. Parmi elles, Sarah Katz, petite fille de résistants juifs et Française. Malgré de nombreux appels à l’ambassade de France à Israël et nos alertes à L’Elysée, personne ne bouge ! Allons-nous également punir la solidarité par notre silence ?

    Avant d'envisager éventuellement d'autres actions, dans un premier temps, une pétition est à signer ici :

    Libérez les passager-e-s de la Flottille pour Gaza

    D'autre part, comme il est inutile d'écrire de longs articles quand d'autres ont déjà tout dit, nous nous permettons de publier ici la lettre ouverte au gouvernement français de Pierre Stambul, compagnon de Sarah Katz, co-président de l'Union Juivre Française pour la Paix (UJFP), qu'il a publiée sur son blog médiapart :

    "Monsieur Emmanuel Macron, Monsieur Edouard Philippe,
    Monsieur Jean-Yves Le Drian

    Vos discours sont lisses quand vous parlez d’Israël/Palestine. Vous prenez un ton grave pour parler de paix, de sécurité. Mais vos actes disent le contraire.

    Alors répondez aux vraies questions :

    Al Awda, bateau de la flottille de la liberté en route pour Gaza a été arraisonné en eaux internationales par la marine israélienne à cinquante milles nautiques de Gaza. Il y a eu des blessés et tous les passagers ont été transférés dans la prison de Givon. Cet acte est-il légal, oui ou non ?

    L’article 224-6 du code pénal dit que « Le fait de s'emparer ou de prendre le contrôle par violence ou menace de violence d'un aéronef, d'un navire ou de tout autre moyen de transport à bord desquels des personnes ont pris place, ainsi que d'une plate-forme fixe située sur le plateau continental, est puni de vingt ans de réclusion criminelle. » Allez-vous poursuivre en justice l’État d’Israël conformément à nos lois que vous avez le devoir de faire appliquer ?

    Après Salah Hamouri détenu sans procès depuis de nombreux mois, c’est Sarah Katz, citoyenne française également, qui est en prison en Israël. Pourquoi n’avez-vous pas fait une déclaration publique exigeant sa libération ?

    Pourquoi vos services (cellule de crise du Ministère des Affaires Étrangères ou Consulat de France à Tel-Aviv) sont-ils à la limite de l’impolitesse et ne montrent aucune intention d’aide réelle quand on les interroge sur le sort de Sarah Katz ? Vous la jugez coupable de quelque chose ?

    Deux millions de Gazaouis vivent depuis de nombreuses années dans une prison à ciel fermé bouclée par terre, par mer et par air. Approuvez-vous ce blocus inhumain ?

    Les soldats israéliens ont tiré impunément sur une foule désarmée à plusieurs reprises à Gaza. On en est à 150 mort-e-s et 15 000 blessé-e-s. Les balles explosives sont interdites contre les éléphants mais on les utilise contre les Gazaouis. Vous n’avez rien à dire là-dessus ? Pourquoi ce silence ? Vous approuvez ?

    Pourquoi votre police fluviale a-t-elle empêché les deux voiliers de la flottille pour Gaza d’accoster à Paris ? Pourquoi autorisez-vous Israël à exposer et à vendre les armes les plus sophistiquées expérimentées contre les Palestinien-ne-s au salon de l’armement d’Eurosatory ? Pourquoi les produits israéliens, y compris ceux des colonies, arrivent-ils en France librement et sans taxe ?

    Pourquoi Monsieur Emmanuel Macron a-t-il accueilli à plusieurs reprises Benyamin Nétanyahou en lui donnant du « cher Bibi » ? Pense-t-il ainsi exprimer sa compassion pour les Juifs ? Ne pense-t-il pas plutôt que l’idéologie et les actes de ce Bibi sont infiniment plus proches de ceux qui ont commis le génocide que de ceux qui l’ont subi ?

    L’histoire jugera. Si vous n’êtes pas complices de ce qui est à l’œuvre, répondez-moi, changez de politique et sanctionnez l’occupant !

    Pierre Stambul, coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix,
    fils de Dvoira Vainberg seule rescapée d’une famille exterminée et de Yakov Stambul, membre du groupe Manouchian, déporté à Buchenwald,

    compagnon de Sarah Katz, passagère de la flottille de la liberté pour briser le blocus de Gaza, emprisonnée à la prison de Givon en Israël, fille de celui qui était le « Docteur Laffitte » dans la Résistance, juif communiste né en Roumanie où une bonne partie de sa famille a disparu."

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :