• Migrants et mineurs isolés : deux actions

    Migrants et mineurs isolés : deux actionsLe département 76 vient de lancer un appel à la solidarité ! Voilà qui devrait faire sourire (au moins) les associations qui depuis des mois, des années, pratiquent la solidarité au quotidien, bénévolement et dans des conditions parfois difficiles. Heureusement pour beaucoup de migrant-e-s, de réfugié-e-s ou de mineur-e-s isolé-e-s, celles-ci n'ont pas attendu l'appel du département !

    En fait de solidarité, de quoi s'agit-il ?

    Il s'agit de mettre en place le "tiers accueillant", c'est à dire trouver des familles d'accueil, bénévoles même si elles seront indemnisées à hauteur de 200 euros par mois, pour assurer l'hébergement durable de mineur-e-s isolé-e-s.

    Humainement parlant, les jeunes ainsi hébergé-e-s seront peut-être plus heureux-ses que si ils ou elles étaient balloté-e-s d'hôtel en foyers. Il n'en reste pas moins que c'est une manière pour le département de s'affranchir d'une partie de ses obligations en terme d'aide sociale à l'enfance (ASE). Département qui par ailleurs rejette, non sans raison, la faute sur l'état qui ferme tous les ans un peu plus les robinets en terme de dotation. Nous payons là des décennies de mensonges à grands coups de "libérons les énergies et les forces vives en baissant les impôts, en baissant les cotisations sociales et le "coût" du travail..." . Nous savons bien que si les caisses de l'état sont vides, c'est parce qu'il existe un phénomène physique bien connu qui s'appelle "les vases communicants", encore prouvé cette année puisque 82% de la richesse produite en 2017 a été accaparée par les 1% les plus riches de la population mondiale. 50% de la population mondiale n'a pas touché un euro de la croissance.

    Ce dispositif du "tiers accueillant" , qui sera sans doute aussi peu efficace en Seine-Maritime qu'il l'a été dans d'autres départements, ne fera que culpabiliser la partie de la population la plus humaniste, la plus à même de s'émouvoir de la misère des autres, tout en dédouanant les véritables responsables de cette misère.

    Enfin, rappelons que ce dispositif n'est mis en place que pour les mineur-e-s. Quid des autres ?

    Pour toutes ces raisons, la mobilisation est toujours d'actualité. Deux actions sont prévues :

    - Dans le cadre du festival "Migrants - Histoires solidaires" qui se tient à La Forge (Harfleur) depuis hier 9 février : L'AHSETI est partenaire, une exposition y est installée ainsi que la fresque réalisée par la commission Jeunesse. L'association "Des Lits Solidaires", RESF, ainsi que le Collectif Solidarité Syrie y tiennent des tables d'information.   

    Aujourd'hui 10 février, la compagnie Makitouch jouera la pièce "Pas Pieds" dédiée à tous les migrant-e-s qui sont sur les routes dans  l'espoir d'une vie meilleure ailleurs.

    - le 17 février, à l'appel de l'AHSETI, Des Lits Solidaires et de RESF, Appel à un grand rassemblement à 15h parvis Coty (côté manège), pour la dignité et le respect des droits. Avec le soutien de : ATTAC – AFPS - LDH – Amnesty International – Ensemble ! – NPA – PC – UL CGT – UL CFDT – France Insoumise Le Havre – FSU - SGEN - Union syndicale SOLIDAIRE – UNEF – UNL - Association PUZZE – Justice et Vérité pour Abdoulaye.

    Vous pouvez télécharger le tract d'appel ici : Pour la dignité et le respect des droits.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :