• Jeudi 4 février 2016 :  Journée nationale de soutien aux Goodyear !

    Après la condamnation scandaleuse des 8 syndicalistes de Goodyear à 2 ans de prison dont 9 mois ferme, des rassemblements auront lieu dans toute la France pour exiger leur relaxe !

    Au Havre, deux rassemblements sont prévus :

    - à 11h30 devant le local de la section du Parti Socialiste du Havre

    - à 17h30 devant la sous-préfecture

    En attendant, vous pourrez (re)lire le tract d'Ensemble ! sur ce sujet en cliquant sur l'image ci-dessous :

    Journée de soutien aux "Goodyear" : rassemblements au Havre

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Communiqué

    des Elus Communistes et du Front de Gauche

    au Conseil régional de Normandie

     

    VALLOUREC : UNE AFFAIRE D’ETAT, PAS D’ACTIONNAIRES ! 

    Comme le craignaient les salariés, Vallourec vient d'annoncer une nouvelle saignée au sein de ses effectifs et la fermeture de laminoirs dont celui de Déville-lès-Rouen. Aux 2000 suppressions d'emplois annoncées en avril dernier, à l'échelle mondiale, dont 900 en France, s'ajouteraient aujourd'hui 1000 suppressions supplémentaires en Europe dont 500 en France.

    C'est d'autant plus insupportable que Vallourec a distribué 2,2 milliards de dividendes à ses actionnaires en 12 ans et réalisé des investissements hasardeux à l'étranger. De plus le groupe s'est lié à un aciériste allemand dans un contrat le contraignant à acheter des milliers de tonnes d'acier à l'industrie allemande alors qu'il pourrait être produit ici, en France.

    L'État est actionnaire à 7% de Vallourec. Par ailleurs, la Banque Publique (BPI France) va recapitaliser le groupe. Autant de raisons et de moyens pour que la puissance publique impose des solutions industrielles. Le premier ministre s'était engagé à trouver des solutions pour la fin de l'année 2015. Il faut passer de la parole aux actes.

    Aux côtés de l'État, la région doit aussi s'impliquer. Nous demandons l'organisation d'une table ronde avec les acteurs de l'industrie pétrolière présents en Normandie, ainsi qu’avec tous les partenaires permettant d'explorer les possibilités de diversification d'activités du site Vallourec de Déville-lès-Rouen.

    Sébastien JUMEL - Céline BRULIN  - Joachim MOYSE

    Gilles HOUDOUIN - Marie-Jeanne GOBERT

     

    VALLOUREC : UNE AFFAIRE D’ETAT, PAS D’ACTIONNAIRES ! 

    (photo : Paris-Normandie - 01/01/2016)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Justice abjecte ! Exigeons la relaxe des "Goodyear" !C’est pour avoir accompli leurs devoirs de syndicalistes que les 8 anciens ouvriers de Goodyear viennent d’être condamnés à 24 mois de prison dont 9 mois ferme !

    Après 7 ans de lutte face à la multinationale Goodyear, marqués de conflits durs avec un patronat violent usant de manœuvres indignes, l’entreprise a finalement fermé ses portes pour s’installer en Russie.

    Rien n’est dit de la violence des employeurs qui, face à des propositions pour maintenir et développer l’emploi, ne répondent que par le mépris, les licenciements et la répression.

    C’est la première fois que des militants sont condamnés aussi lourdement depuis que le fait syndical est reconnu d’utilité publique. Cette condamnation s’inscrit dans un mouvement de criminalisation de l’action syndicale qui s’accentue jour après jour, après le mauvais procès fait aux responsables de l'UL CGT du Havre, après les plaintes contre X déposées contre la CGT de Sidel....

    La répression syndicale est une stratégie qui va bien au-delà des rangs du patronat puisque le procureur de la république a décidé de poursuivre les militants de Goodyear, alors même que l’entreprise avait abandonné toutes les plaintes.

    Le gouvernement a décidé d’intimider tous les salariés qui se battent pour leurs droits et leurs emplois.  Ce sont les fondements même de notre démocratie qui sont atteints lorsque les libertés syndicales sont attaquées. Les huit militants doivent être relaxés.

    télécharger le tract d'Ensemble !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Après un blocage du site d'Octeville sur Mer, les "Sidel" ont décidé de suspendre la grève, suite à des avancées dans le plan social. Mais ils restent mobilisés, et prêts à reprendre l'action à tout moment pour la défense du site.

    Pour l'instant, ils ont bien mérité de passer de bonnes fêtes de fin d'année !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors que les salariés en grève reconductible depuis lundi bloquent le site et que le nouveau "pdg" arrive lundi à  13h, nous relayons l'appel de la CGT à  rejoindre la mobilisation contre les suppressions d'emploi à 12h demain devant le site d'Octeville . 

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique