• Le tour de France de Léopold

    Le tour de France de LéopoldNon, il ne s'agit du titre d'un inédit de Jules Verne retrouvé au fond d'un grenier, mais du périple que l’État, en cassant régulièrement les jugements de relaxe émis en faveur de Léopold Jacquens (voir article précédent), impose aux défenseur-euse-s des droits humains.

    Après les étapes du Havre, de Rouen et de Caen, c'était hier au tour d'Amiens, que nous sommes allé "visiter" avec Léopold. Nous étions 35 du Havre à accompagner Léopold et Maitre Antoine Mary, son avocat.

    Nous avons été accueilli-e-s sur place par des militant-e-s d'Amiens et du Crotoy. Merci à eux et elles car après 7 ans d'acharnement judiciaire, Léopold a bien besoin du soutien de tout le monde.

    Il faut noter qu'en toute illégalité, nous avons été nombreux-euses à ne pas pouvoir entrer dans le palais de justice, gardé pour l'occasion par un peu plus de forces de police que d'habitude. Motif invoqué : un changement de salle de dernière minute qui réduisait le nombre de places de 35 à 20. Hormis le fait que malgré tout, cette salle "de dernière minute" était loin d'être pleine, la justice est publique, et en interdire l'entrée est totalement illégal. Encore une illustration du fait que la loi ne doit être respectée que par les "gueux", mais pas par les puissants. Nous saurons nous en souvenir le cas échéant.

    Maitre Mary a axé sa plaidoirie sur le fait que Léopold n'avait pas signé d'attestation d'hébergement, contrairement à ce que prétend le procureur, mais uniquement une attestation de domiciliation. Il a également souligné que L’État poussait à la faute en ne proposant sur les sites internet des préfectures, que des formulaires d'attestation d'hébergement. Rappelons qu'il est tout à fait possible et légal de rédiger des attestations de domiciliation sur papier libre, sans utiliser les formulaires officiels, inexistants par ailleurs.

    L'affaire a été mise en délibéré, et le jugement sera rendu le 4 juillet. Léopold et tous ses soutiens espèrent une nouvelle relaxe, et surtout, Léopold attend avec angoisse la date du 20 juillet, en espérant que le procureur ne fera pas à nouveau appel (celui-ci dispose de 15 jours pour le faire), ce qui ouvrirait un nouveau cycle devant une cour d'appel.

    Suite du tour de France ? Personne ne le souhaite.

    NOUS SOMMES TOUS-TOUTES DES DELINQUANT-E-S SOLIDAIRES !

    Le tour de France de Léopold

    photos : ©Jean-Luc NAIL

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :