• Idlib : l'agonie du peuple Syrien

    Idlib : l'agonie du peuple SyrienDans la province d'Idlib, vivent 3 millions de personnes, en immense majorité des civils. Beaucoup sont arrivés dans la province après avoir fui les bombardements russes ou les assauts de l'armée de Bachar Al-Assad, à Alep, à Deraa, ou dans la Ghouta. La sécurité de la province était censée être garantie par la Russie.

    Promesse d'ivrogne ! La Russie a bien sûr renié ses engagements, laissant libre le champ à Bachar Al-Assad pour terminer le massacre de sa population. Idlib serait, d'après lui, le repère de "terroristes" et de "rebelles". Sur 3 millions de personnes, la province ne compte que moins de 12 000 islamistes. Quant aux autres "rebelles", il s'agit de groupes de l'Armée Syrienne Libre (réunis depuis le mois de mai dans le Front National de Libération) qui depuis le début de la guerre tente de défendre l'idéal de la révolution syrienne de 2011 : liberté et démocratie.

    A une époque pas si lointaine, en France, nous n'appelions pas cela des "rebelles" mais des résistants.

    Faut-il donc massacrer 3 millions de personnes pour extirper l'islamisme ? Il y aurait bien entendu d'autres moyens plus respectueux des vies humaines pour en finir avec Daech. Mais la présence d'une poignée de terroristes islamistes est un bon prétexte pour Bachar d'en finir une fois pour toute avec la révolution.

    Indubitablement, une attaque chimique est prévue sur Idlib. Il suffit de lire le torchon poutinien en France, sputniknews.com, pour s'en rendre compte(1). En effet, la Russie y prépare l'opinion publique à sa manière : "Les autorités syriennes ont reçu des témoignages selon lesquels la mise en scène d'une attaque chimique était en cours de préparation dans le gouvernorat d'Idlib, a déclaré l'ambassadeur de Syrie en Chine, interrogé par Sputnik. Ces informations ont été confirmées par de nombreux témoins parmi les habitants qui nous transmettent des dizaines de messages sur les préparatifs de la mise en scène d'une attaque chimique, l'acheminement d'agents chimiques dangereux dans certaines zones près de la ville de Jisr al-Choghour et l'enlèvement de plus de 40 enfants des alentours d'Idlib qui seront montrés comme les "victimes" de cette attaque, a-t-il précisé. " (les plus grosses horreurs sont surlignées en gras par nous)

    Et plus loin : "Les puissances occidentales ont déjà décidé qu'une attaque devait avoir lieu et ont déjà préparé leur réaction malgré l'opinion publique», a-t-il ajouté."

    Ce "journal" ose vraiment tout ! L'attaque chimique qui se prépare sera donc une espèce de "fake" (mortel, quand même) monté par le peuple Syrien pour discréditer le gentil Assad ! 

    Face à l'inertie des gouvernements occidentaux et turc, qui, sortis des grandes phrases et des mises en garde creuses ne réagissent pas, seule une mobilisation de l'opinion mondiale pourrait arrêter le massacre qui se prépare !

    Toutes les gouttes d'eau étant indispensables pour préparer cette marée, le collectif "Solidarité Syrie" du Havre appelle à une

    manifestation le 22 septembre, à 16h, à l'Hôtel de Ville

    En solidarité avec le peuple Syrien

    Lire sous ce lien le tract d'appel.

    Cette manifestation se joindra à la marche pour la paix, organisée par le Mouvement de la Paix et bien d'autres associations, syndicats, mouvements et partis politique. La paix, sans Bachar Al-Assad, est en effet ce que réclame également le peuple syrien.

     

    (1) nous avons coutume de citer nos sources, et bien que cette fois il nous en coûte, nous mettons ici la source de cette "information" : https://fr.sputniknews.com/international/201809121038063516-habitants-idlib-temoins-attaque-chimique/

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :