• Eviter la division, reprendre les discussions !

    La rupture des discussions pour les élections législatives entre France Insoumise et le Parti Communiste Français crée le risque d’une division catastrophique et d’une multiplication des candidatures des forces qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon.

    Eviter la division, reprendre les discussions ! L’heure n'est pas aux règlements de comptes et aux accusations mutuelles. L’enjeu est de permettre que soient élu-es les 11 et 18 juin prochains un maximum de député-es qui pourront incarner une politique en rupture avec l'austérité et le désastre écologique, s’opposeront sans concession aux réformes libérales annoncées par Emmanuel Macron et relaieront les aspirations populaires.

    C’est un enjeu essentiel pour toutes celles et tous ceux qui se battent aujourd’hui au quotidien pour l’égalité des droits, la justice sociale et environnementale.

    « Ensemble ! », depuis plusieurs mois, a multiplié les propositions pour que les forces politiques soutenant la candidature de Jean Luc Mélenchon travaillent en commun dans le cadre des élections présidentielles et législatives. C’était le sens d’une proposition de cadre commun pour la campagne présidentielle. C’est également l’objectif de la proposition de « charte commune » pour les candidats aux législatives que nous avons faite nationalement au PCF et à France Insoumise.

    Nous refusons cette situation de division qui ne se justifie pas et menace de faciliter l’élection de députés de droite et d'extrême droite, ou d'autres soutenant la politique d’Emmanuel Macron. « Ensemble ! » appelle à des rencontres régionales ou départementales partout pour surmonter les blocages nationaux.

    Au Havre et en Seine-Maritime, alors que nous aurions été légitimes pour proposer des candidatures dans au moins deux circonscriptions, nous avons abandonné toute idée de nous présenter, ne voulant pas rajouter de divisions à la division. Il ne sera pas dit que la division et l'échec passeront par nous.

    Dans le même ordre d'idée, nous avons depuis longtemps annoncé notre soutien à Jean-Paul Lecoq dans la 8ème, et à Hubert Wulfranc dans la 3ème. En effet, ce serait une grave erreur de croire qu'il suffit de se présenter au nom de Jean-Luc Mélenchon pour franchir le premier tour ! Ce serait oublier qu'une bonne partie du vote en faveur de JLM n'a été qu' un vote protestataire, en faveur d'un grand coup de balai dans le système. Mais, on l'a vu hélas à Gonfreville l'Orcher et dans d'autres villes, ces électeurs et électrices peuvent du jour au lendemain déplacer leur vote vers Marine Le Pen et le FN, si celui-ci leur semble plus à même de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Il faut donc plus qu'une référence à Mélenchon pour espérer gagner. Il faut des hommes et des femmes capables de rassembler, des hommes et des femmes qui ont déjà fait leurs preuves.

    Partout ailleurs, en dehors de cas particuliers du même ordre, il est encore possible d'éviter une division mortifère. Il faut un sursaut et reprendre les discussions pour surmonter cette situation. Il est encore temps !


  • Commentaires

    1
    chicot
    Jeudi 11 Mai à 19:55

    Bonsoir,

    Je pense que dans les réunions concernant les législatives, il faudrait pouvoir prendre la parole pour affirmer ce message.

     

    annie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :