• Communiqué du Collectif National d’Ensemble des 19 et 20 novembre 2016Concernant les échéances électorales de 2017, du fait de l’absence de consensus, une consultation s'est faite autour de trois positions soumises à la discussion des membres d'Ensemble  : 
    position 1 : 29,96 %
    position 2 : 25,56 %
    position 3 : 42,46 %
    Abstention : 2,03 %

     

    (Le contenu des positions est disponible ici : https://www.ensemble-fdg.org/content/propositions-dorientations-soumises-au-vote-des-adherent-es)

    Considérant les points majoritairement exprimés dans le vote des collectifs locaux :


      - Ensemble ! appelle à soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
      - Ensemble ! fera campagne dans un cadre commun, large et pluraliste, intégrant toutes les forces qui soutiennent cette candidature. 
      - Ensemble ! fera cette proposition notamment à France Insoumise, Front Commun et, s'ils décident de soutenir Jean-Luc Mélenchon, au PCF et à des courants écologistes. 
      - Ensemble ! se battra pour construire des candidatures unitaires aux législatives partout où c'est possible rassemblant France Insoumise, le PCF, EELV, des socialistes en rupture, le NPA, des forces sociales, des groupes citoyens… qui s'opposent à la droite et à l'extrême droite et qui veulent une politique de gauche en opposition à la politique du gouvernement Hollande. Nous chercherons à éviter la division mortifère de la gauche de transformation sociale et écologiste. 
      - Ensemble ! poursuit une démarche de rassemblement unitaire et citoyen, notamment dans le cadre de l'appel des 100.
      - Ensemble développera un projet politique en insistant sur le rôle primordial du mouvement populaire pour changer la société et sur les ruptures nécessaires avec le système capitaliste.

    A l’issue de cette phase de débat qui a traversé notre mouvement sur les échéances de 2017, il est essentiel de se rassembler pour développer ces objectifs, ce qui implique également de respecter la position des camarades qui ne partagent pas ce choix concernant l'élection présidentielle.
    Le prochain collectif national qui se réunira début 2017 fera le point sur les avancées de ces différents objectifs.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le collectif Havrais d'Ensemble ! a décidé de démarrer un cycle de rencontres sur divers sujets d'actualité, plus ou moins brulante, mais qui tous peuvent intéresser les militant.e.s politisé.e.s que vous êtes, toutes et tous qui nous lisent !

    Nous ne voulons pas que ces rencontres soient des "conférences", que nous écoutons sagement, et qui certes apportent souvent beaucoup à notre savoir et notre culture, mais ne nous permettent pas souvent de nous exprimer comme nous le souhaiterions.

    Alors même si nous avons invité des gens qui "ont des choses à dire", leur parole ne sera pas plus belle que la vôtre ! Nous voulons avons tout que chacun apporte ses idées, son vécu, ses solutions, et nous essaierons d'en faire la synthèse.

    La première de ces rencontres aura lieu samedi, Salle Cassin, de 10h à 16h. Elle sera sur le thème :

    Comment lutter contre des « aberrations » qui  minent notre société, contre toute forme de ségrégation, d’exclusion, de racisme, … ?

    Comment répondre aux attaques multiples, insultes, que chacune et chacun peut entendre, subir, constater, que ce soit sur les réseaux sociaux, à la télévision, à l’école, au travail, ...etc. ?

    Certes, certain.e.s nous diront que ce thème n'est pas le principal dans l'actualité sociale de ces derniers jours, mais pendant que nous nous battons contre la loi travail, et contre les méfaits du capitalisme en général, les discriminations de toutes sortes continuent de faire des ravages. Il n'y a qu'à regarder le traitement réservé aux réfugié.e.s, contre lesquel.le.s le gouvernement n'a pas arrêté de porter ses coups (voir la reprise du camp de la Grande Synthe pour mieux le fermer) même lorsqu'il est occupé ailleurs !

    Pour en savoir plus, téléchargez l'invitation ci-dessous :

    Recontre, échange, débats, samedi 4 juin Salle Cassin

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Cela fait 2 mois que l'intersyndicale, les collectifs Nuit Debout partout en France, les organisations de jeunesse, des associations et des partis politiques sont mobilisés contre la destruction du code du travail.

    Malgré les provocations et la brutalité de la répression policière, le recours au 49.3, la mobilisation, loin de faiblir, s'étend.

    Après les routiers et les cheminots, et bientôt la RATP, ce sont les ouvriers de toutes les raffineries et du terminal pétrolier du Havre qui sont en grève. Plusieurs dépôts de carburant sont également bloqués. Le PDG de Total, aux abois tente le chantage contre la détermination des salariés. Il menace de "réviser sérieusement" ses projets ses projets d'investissements dans les raffineries françaises, au cœur de la contestation contre la loi Travail depuis la semaine dernière. « C'est quelque part une forme de rupture du pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise », a estimé le PDG. Comme si des grands patrons pouvaient s'estimer liés par un quelconque pacte moral ! Si les raffineurs raffinent encore en France, c'est bien qu'ils y trouvent leur compte.

    Oui, il faut bloquer l'activité économique, faire converger les luttes et les mobilisations pour contraindre le gouvernement à retirer la loi travail, comme en 2006 avec le CPE.

    Le gouvernement et F. Hollande multiplient les provocations pour déstabiliser une opinion publique majoritairement favorable au retrait. M. Sapin déclare que les blocages sont illégitimes, M. El Khomri évoque « la prise d'otage des français » et fait ainsi preuve d'une belle pauvreté langagière en reprenant cette expression à la mode mise à toutes les sauces depuis plusieurs années et qui aurait de quoi faire bondir les personnes qui un jour ou l'autre ont réellement été prises en otage ! M. Valls quant à lui fait évacuer par la force les dépôts bloqués.

    « Ensemble! » dénonce la violence de la police contre les grévistes qui occupaient le dépôt de Fos-sur-mer

    « Ensemble! » condamne la stratégie de tension, les menaces, et les coups de force du gouvernement contre les salarié.e.s en grève et apporte à ces derniers tout son soutien.

    Nous voulons un code du travail protecteur des droits des salarié.e.s : c'est tout le contraire de l'inversion des normes proposée dans un texte parrainé par le Medef.

    La meilleure réponse au mépris et à la fuite en avant du gouvernement c'est une montée en puissance, sur la durée, des manifestations du 26 mai, du 14 juin, le soutien aux grèves en cours, l'extension, la généralisation de la grève.

    Ce gouvernement est minoritaire. Il doit retirer sa loi ou être renversé.

    L'heure est à la construction d'une alternative de gauche à la politique libérale du gouvernement.

    Le 26 mai, aura lieu une nouvelle journée d'action nationale intersyndicale. Vous pouvez télécharger ci-dessous le tract intersyndical des unions départementales de Seine-Maritime :

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Contre la loi El Khomri : Un MILLION de signatures !Mieux que le téléthon : un million de signatures, un million de promesses de mobilisation !

    Ecoeurés par le dernier coup fourré de ce gouvernement contre les salarié-es, une vague de protestation monte dans le pays au travers de la signature de la pétition contre « la loi travail » lancée le 20 février et qui a recueilli sa millionième signature ce soir, 4 mars 2016, à 21h10 exactement !

     Cette vague de signatures nous autorise à prévoir des initiatives locales massives.

    Au Havre, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unef appellent en commun a frapper un grand coup dès le 9 mars. Tous les rendez-vous de la journée sont sur le tract unitaire que vous pouvez lire ou télécharger ci-dessous :

    Contre la loi El Khomri : Un MILLION de signatures !

     Vous pouvez également lire ou télécharger le tract d'Ensemble ! "Empêchons Hollande et Valls de nuire plus longtemps" :

    Contre la loi El Khomri : Un MILLION de signatures !

     

    Un collectif unitaire associant syndicats (confédération CGT, FSU, Union syndicale Solidaires, ainsi que leurs organisations), associations, forces politiques s'est également constitué depuis l'automne 2015 à l'initiative de la fondation Copernic, sous le nom le Code Qu'il Faut Défendre (CQFD: www.CQFD-lesite.fr)  et propose l'organisation de meetings publics dans toute la France, parallèlement aux initiatives syndicales et citoyennes.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • A l'appel du PCF, d'Ensemble !, du Parti de Gauche, du NPA, d'EELV, de la CGT, de Solidaires, de la FSU...

    2 juillet : manifestation de soutien au peuple grec

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique