• Au Havre ce soir : une autre manifestation contre l'antisémitisme

    Au Havre ce soir : une autre manifestation contre l'antisémitismeA l'appel de l'AHSETI, l'AFPS, ATTAC, Mouvement de la Paix, Solidaires, Ensemble !, NPA, France Insoumise Le Havre, une autre manifestation contre l'antisémitisme aura lieu, indépendante de la manifestation "officielle" d'union nationale,

    à 18h, Mardi 19 février 2019, à l'Oiseau Blessé (jardins de l'Hôtel de Ville).

    L'APPEL UNITAIRE :

    Nous serons présents à ce rassemblement afin d'affirmer notre détermination à lutter contre l'antisémitisme ainsi que toutes les autres formes de racisme, mais nous ne défilerons pas aux côtés de ceux qui, LREM en tête, en sont responsables. Cela relève pour nous de la contradiction : L’antisémitisme est une affaire bien trop grave pour la laisser à celles et ceux qui, jour après jour, attisent le feu pour prétendre ensuite mieux l’éteindre.

    Nous sommes toutes et tous activement impliqué-e-s dans la lutte contre le racisme sous toutes ses formes. La lutte contre l’antisémitisme fait partie de notre combat. Nous condamnons fermement les actes antisémites, qui surgissent dans un contexte social particulier.

    Malgré la répression, le mouvement des Gilets Jaunes continue de bénéficier d’un fort soutien populaire. Il n’est pas homogène : face à un gouvernement déterminé à ne pas répondre aux attentes sociales, il reflète la société française et ses contradictions et a largement évolué depuis le mois de novembre.

    Les tags antisémites du week-end du 9 Février comme la dégradation du lieu de mémoire d’Ilan Halimi s’inscrivent dans le contexte de cette période brouillée. Une période qui favorise la résurgence d’un racisme identitaire rappelant celui de l’entre-deux guerres. Ces actes antisémites portent bien la signature idéologique de l’extrême-droite nostalgique du nazisme (croix gammées, croix celtiques, « juden » etc.). Or le gouvernement et ses alliés ont choisi d’utiliser ces actes contre les Gilets jaunes, qui ne seraient que violents, antiparlementaires et antisémites, au mépris de la vérité.

    Pourtant, c’est bien ce gouvernement qui, récemment, entreprenait de réhabiliter le Maréchal Pétain, chef du régime collaborationniste de Vichy.

    C’est bien ce même gouvernement qui, avec ceux qui l’ont précédé, utilise en permanence la politique du bouc-émissaire qui consiste à rejeter sur plus malheureux que nous, les conséquences de leur politique désastreuse : Ce gouvernement est celui de ceux qui gagnent 20 000 euros et qui cherchent à persuader ceux qui n’en gagnent que 1500 que c’est la faute de ceux qui en gagnent 600 !
    Les juifs ont été les premiers, depuis très longtemps, à servir de boucs-émissaires. Avant et après la première guerre, ce furent les Italiens d’abord, puis les Polonais et les Belges. Après la seconde, ce furent les Espagnols, puis, après la guerre d’Algérie, les Arabes. A chaque fois, ces populations ont été accusées de tous les maux, pour éviter que la colère populaire ne se porte sur le véritable responsable : le capitalisme et sa politique antisociale.

    Nous n’acceptons pas la manipulation dégradante de la lutte antiraciste par tous ceux qui, le plus souvent, ont favorisé le racisme.
    Enfin, notre détermination contre tous les racismes n'a d'égale que notre absence de compassion pour Alain FINKELKRAUT, qui n'a de cesse, dans son émission radiophonique, de diffuser ses propos xénophobes à l'égard de la jeunesse des banlieues, responsable selon lui de l'acculturation de notre société et de la dégénérescence de notre langue. Affirmer notre refus de l’antisémitisme ne nous empêche pas de combattre également la bêtise et la haine !

    Nous luttons de toutes nos forces contre les actes antisémites, actes répugnants s’il en est, et qui nous ramènent à ce que notre histoire a connu de pire. Mais nous n’acceptons pas qu’une manifestation contre l’antisémitisme puisse être utilisée pour salir les Gilets Jaunes. Voilà pourquoi nous appelons à manifester, au même endroit, mais sous une autre bannière, qui ne sépare pas la lutte antiraciste de la lutte sociale.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :