• Après les municipales, poursuivre la démarche citoyenne (1)

    Après les municipales, poursuivre la démarche citoyenne (1)Cet article est la première partie d'un texte relatif à la campagne municipale du Havre, à laquelle Ensemble ! a participé : notre analyse et les suites à donner. La seconde partie sera publiée très bientôt

    La liste « Un Havre Citoyen » conduite par Jean-Paul Lecoq a obtenu l’assentiment de 17604 électeurs et électrices du Havre, soit 41,2% des suffrages exprimés. C’est déjà un succès considérable : la gauche n’avait pas pu être présente au second tour en 2014.

    Certes, cela ne suffit pas pour accéder à la mairie, et rendre le pouvoir aux citoyens, ce qui était notre but premier. Cela aura au moins permis d’évincer, nous l’espérons durablement, l’extrême-droite du conseil municipal, et d’obtenir 12 élu-e-s qui seront au service de tous et toutes.

     

    La démarche, qui a dès le début mélangé citoyens et 6 organisations politiques, dont Ensemble !, est inédite sur la ville, et a pleinement répondu à nos souhaits : l’implication de plus en plus forte des citoyens dans la vie politique, non pas dirigés par des partis mais soutenus par eux, va dans le sens de l’Histoire.

    Cette démarche aurait pu être encore plus aboutie si les états-majors d’EELV et du PS n’avaient pas choisi de faire cavaliers seuls, n’avaient visé ni l’union ni la victoire au 1er tour, ni le concours au rassemblement citoyen. Ils n’ont eu comme seule vision celle de la calculette du nombre de places. On sait ce qui est advenu de leurs espoirs.

    Fallait-il fusionner ?

    La presse locale a donné une large audience aux réactions de la liste EELV-PS, qui tentent de faire croire que le fait de ne pas leur avoir fait de place au deuxième tour dans la liste « Un Havre citoyen » est à l’origine de sa défaite au second tour face à Edouard Philippe.

    La question de la fusion se pose essentiellement quand deux listes toujours en lice au 2ème tour risquent de se partager les voix. Ce n’était pas le cas !

    Revenons-en à la réalité des chiffres : la différence entre Un Havre citoyen et la liste d’Edouard Philippe est de 7555 voix ; le score d’EELV-PS en totalise 3382. Ce score ne mettait pas EELV-PS en mesure de faire pencher la balance et le prétendre relève de la malhonnêteté intellectuelle.

    Ce d’autant plus que les électeurs de la liste EELV-PS ne sont pas tous de gauche, loin s’en faut. Le sondage rendu public lors de l’entre-deux tour indiquait que 46% de leurs électeurs s’apprêtait à voter au 2nd tour la liste Edouard Philippe. Chiffres vraisemblables quand on sait que les meilleurs résultats EELV-PS ont été obtenus dans les bureaux les plus favorables à Edouard Philippe.

    Par ailleurs, le vote blanc enregistre 693 voix supplémentaires par rapport au 1er tour (pour plus de 104 000 inscrits). Rien de significatif donc. Ils peuvent provenir des électeurs « déçus » après le 1er tour de touts bords, dont ceux d’EELV-PS ne représentent que 40%...

    Par ailleurs, Un Havre citoyen gagne entre les deux tours quasiment 3000 voix (2958 si on veut être précis). Soit davantage que le nombre de votants supplémentaires lié à la meilleure participation au 2nd tour. C’est dire qu’il a rallié les suffrages qui s’étaient exprimés au 1er en faveur d’autres listes.

    Ensemble ! s’est positionné, au sein du collectif de campagne, contre une fusion, car nous considérons, comme beaucoup, que le travail permettant le rassemblement avait été fait au moment du premier tour. N’oublions pas qu’avant juin 2019 et les élections européennes, PS et EELV étaient autour de la table, partie prenant de la démarche, et que suite aux résultats des verts aux élections européennes, ils ont orchestré la division par ambition personnelle, au détriment de l’intérêt commun.

    Comment espérer fusionner au second tour dans de bonnes conditions après cela ? Le faire aurait été de la politique à l’ancienne, considérant comme négligeable la confiance qui doit régner et qui aurait été mal placée de notre part, au vu des attaques ultérieures subies par notre liste et Jean-Paul Lecoq lui-même. Attaques assassines entre les deux tours, odieuses après le second.

    (à suivre)

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :