• 21 octobre : Succès du meeting « Anti-TAFTA » avec Susan Georges

    16 octobre : Succès du meeting « Anti-TAFTA » avec Susan Georges

    Préparé par le collectif "anti-TAFTA", qui regroupe 18 organisations politiques, syndicales et associatives, le meeting avec la participation de Susan Georges fut un succès. Environ 300 personnes étaient venues écouter Susan,   présidente d’honneur d’ATTAC. 

    21 octobre : Succès du meeting « Anti-TAFTA » avec Susan Georges

    Susan a bien démontré ce en quoi consistait le traité « TAFTA » (ou Grand marché transatlantique), le comparant à Dracula ! qui s’évanouit quand on le porte à la lumière : le secret dans lequel se déroule les négociations, dont nos représentants élus ne sont même pas informés ; l’abaissement des normes qui réduira à néant les protections sanitaires, environnementales, sociales, qui feront que nos Etats ne pourront plus s’opposer ni au bœuf aux hormones, ni au poulet au chlore, ni à la fracturation hydraulique… Mais pire que tout peut-être, le Grand marché transatlantique menace le cœur de la démocratie, à travers l’instauration de « tribunaux arbitraux » et au droit reconnu pour les multinationales de demander d’importants dédommagements aux Etats si ces derniers adoptaient une législation sociale ou environnementale qui menacerait leur profit. Il ne s’agit pas de menaces en l’air et Susan a énuméré de nombreux exemples où l’Etat a été condamné pour avoir tenté de protéger ses citoyens. Il est très difficile pour un Etat d’ignorer les pressions internationales qui pourraient suivre son refus d’obtempérer à ces décisions de tribunaux arbitraux.

     Le débat avec la salle a été l’occasion d’apporter de nouvelles informations et de se poser la question « Que pouvons-nous faire ? ». La relation avec d’autres traités internationaux, comme celui qui vise la marchandisation de ce qui reste de service public, ou celui que les Etats-Unis tentent d’établir avec leurs alliés du côté transpacifique. La mobilisation citoyenne ne doit pas faiblir, et nous devons continuer à informer sans cesse face à la désinformation des médias qui ne veulent surtout pas voir les « crispations » s’installer, comme dirait Monsieur Hollande pour justifier sa précipitation en la matière.

    La date du 15 novembre, journée de mobilisation contre l’austérité, a été citée. Les politiques austéritaires et les traités internationaux anti-démocratiques sont tous également au service des profits du capital financiarisé.

    16 octobre : Succès du meeting « Anti-TAFTA » avec Susan Georges

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :