• Semaine de Solidarité avec le peuple SyrienHier jeudi 24 février, coup d'envoi de la semaine de solidarité avec le peuple Syrien, organisée par le collectif havrais "Solidarité Syrie", en partenariat avec l'association nationale Souria Houria (Syrie Liberté). Pour un coup d'envoi, c'est un coup de maître. Près de 200 personnes ont participé à la présentation des photographies, prises lors du siège d'Alep par Zakaria ABDELKAFI, militant du mouvement démocratique, photographe de terrain, correspondant de l’AFP à Alep de 2013 à 2015, venu lui même présenter ses clichés.

    Lors de cette soirée, 18 familles syriennes ont été parrainées par des parrains et marraines français-es. Ces parrainages ont pour but de favoriser le lien social et l'apprentissage de la langue françaises dont les familles sont demandeuses, certaines n'étant arrivées en France que quelques mois auparavant.

    La soirée s'est terminée par un repas, pour lequel les familles syriennes avaient préparé les mets salés, et les français-es les mets sucrés. Et le tout en musique.

    Le succès de cette soirée ne doit pas nous faire oublier que la semaine n'est pas terminée : voir le reste du programme dans l'article précédent

    Place à quelques photos (merci Jean et Mikaëlle). Celle que nous avons mise en vignette, prise sous la photo de Mandela, est on ne peut plus symbolique : "on continue ton combat" :

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Semaine Solidarité Syrie : tout le programme !Comme annoncé précédemment (voir précédent article), voici le programme complet de la semaine de solidarité avec la Syrie, organisée par le collectif havrais "Solidarité Syrie"(1), en partenariat avec l'association Souria Houria

    Vendredi 24 février 17h00 : Maison des Syndicats (Franklin) : RENCONTRE avec Zakaria ABDELKAFI, militant du mouvement démocratique, photographe de terrain, correspondant de l’AFP à Alep de 2013 à 2015. Il exposera, jusqu'au 1er mars inclus, dans le hall de Franklin, onze de ses clichés en grand format.

    Vendredi 24 février à partir de 18h30 : Maison des syndicats (salle 8) : Soirée rencontre avec les migrants arrivés au Havre, organisée en commun avec le collectif havrais de soutien aux migrants : repas convivial et parrainages de familles syriennes. Avec la participation des Josettes Rouges, de Trio Ghani et du musicien kurde irakien Yacob Ahmad.  L'entrée est libre, mais une inscription préalable auprès du collectif est demandée, pour faciliter l'organisation : merci d'envoyer un courriel.

    Mercredi 1er mars 18h00 : Université du Havre-Normandie, amphi 2 de l'UFR des affaires internationales : RENCONTRE-DEBAT autour du CONFLIT SYRIEN animée par Marc HAKIM, de l’association Souria Houria, co-auteur du site « le conflit syrien pour les nuls », et Gaith AL SHURBAJI, Militant du mouvement démocratique, activiste de Daraya, co-auteur du livre « Sur la révolution syrienne ». Ce livre parait ces jours-ci et sera en vente à l'occasion de cette rencontre.

    Jeudi 2 mars 18h00 : Maison des syndicats :TÉMOIGNAGES DE SYRIENS DU HAVRE. Rencontre avec les familles syriennes réfugiées au Havre, autour de témoignages oraux et photographiques.

    Vous pouvez télécharger la plaquette de présentation, et la diffuser largement autour de vous  :

    Semaine Solidarité Syrie : tout le programme !

    Le collectif a encore besoin de volontaires pour les parrainages de familles syriennes. Afin de pouvoir préparer ces parrainages dans les meilleures conditions, merci aux intéressé-e-s de bien vouloir remplir et renvoyer vos coordonnées à l'adresse figurant sur ce document d'information. La date limite est repoussée au 23 février.

    Pour mémoire, rappelons également qu'un rassemblement de soutien au peuple syrien est toujours organisé les samedi après-midi à 15h, sur la parvis sud de la zac Coty.

    (1) Le « Collectif Solidarité Syrie » du Havre, constitué fin 2016, rassemble des citoyens, des associations, des syndicats, des organisations politiques, solidaires du peuple syrien, mais aussi des peuples kurde, irakien et yéménite.
    Pour une paix durable, il se prononce pour :

    • l'arrêt total des bombardements et des combats,
    • le retrait de tous les groupes armés étrangers de Syrie,
    • le désarmement complet de tous les belligérants,
    • l'organisation de négociations avec l'objectif de satisfaire les revendications premières de ces peuples : liberté et démocratie. libre circulation de l’aide humanitaire en Syrie, au Yémen et en Irak,
    • l'accroissement de l’aide aux réfugiés y compris pour leur accueil tel que demandé dès septembre par le représentant de l’ONU.
    • la condamnation des crimes de guerre commis tant par les dictateurs au pouvoir que par les groupes terroristes Daech, Al-Nosra, El-Qaïda.

    En sont membres : Amnesty International (groupe du Havre) / le Mouvement de la Paix du Havre / Femmes solidaires (Le Havre) / Solidaires ! / le NPA / Ensemble ! / l’AHSETI / « On en a gros ! » / l’AFPS / RESF / UL CGT du Havre / le PCF / la LDH (Section du Havre) / la FSU / l’ARAC / …

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Migrants mineurs isolés et réfugiés syriens : les actions de la semaineDeux collectifs se sont créés au Havre ces derniers mois : l'un, après le démantèlement de Calais, pour venir en soutien aux migrants, avec ou sans papiers, mineurs ou non, qui pour la plupart désirent passer en Grand-Bretagne et qui se retrouvent bloqués au Havre. L'autre, pendant le siège d'Alep, a été créé pour venir en aide aux familles réfugiées syriennes.

    Pourquoi deux collectifs ? Parce que les problématiques sont différentes : les syrien-ne-s ont le statut de réfugié-e-s, et sont surtout demandeur-euse-s de lien social, ou d'apprentissage de la langue française. Les migrants en provenance de Calais ou du campement de Stalingrad, ne désirent pas forcément rester en France. Parmi eux, beaucoup de mineurs désiraient pour la plupart profiter des promesses d'ouverture de la frontière anglaise qui leur avaient été faites au moment du démantèlement de Calais. Promesses qui ont vite été oubliées. Certains sont alors repartis vers Calais ou d'autre points de passages, d'autres sont restés, hébergés dans des conditions indignes au foyer de La Pommeraie, quand il n'ont pas été tout simplement mis à la rue, après que l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) les ait déclarés majeurs, suite à des tests et entretiens aux résultats contestables. Il n'est pas question pour nous de remettre en cause le travail des travailleurs-eues sociaux-ales concerné-e-s, souvent en sous-effectif, mais de dénoncer ce que l'état leur demande de faire pour pallier le manque de places.

    Ces deux collectifs, qui feront régulièrement des actions en commun, sont très actifs. Nous nous faisons donc ici le relai des actions planifiées pour les jours qui viennent :

    Mercredi 8 février à 15h : Rassemblement devant les locaux de l'ASE, car il est impensable de laisser des mineurs à la rue, d'où qu'ils viennent.

    Migrants mineurs isolés et réfugiés syriens : les actions de la semaine

    Samedi 11 février à 15h : Rassemblement sur le parvis sud de la ZAC Coty, car des militants associatifs qui ne font que venir en aide à des personnes en situation de très grande précarité, victimes de décisions dangereuses, violentes, voire inhumaines, se retrouvent aujourd’hui face à la justice. Nous rappellerons à cette occasion que "la solidarité n'est pas un délit". Voir le tract d'appel à ce rassemblement.  

    Samedi 11 février à 15h : Au même endroit, comme tous les samedis, rassemblement de soutien aux réfugié-e-s syrien-ne-s. (Voir notre précédent article sur notre blog).

    Avant le vendredi 17 février : Afin de renforcer le lien social avec les familles syriennes, le collectif "solidarité Syrie" souhaite organiser, à l'occasion de la semaine de solidarité qui sera ouverte le 24 février, des parrainages. Pour ce faire, il faut des parrains et des marraines ! Vous trouverez sous ce lien toutes les informations nécessaires (en format "doc" afin que vous puissiez remplir le formulaire directement) : comment vous inscrire, et en quoi ça consiste. Bien entendu, vous pourrez encore vous porter volontaire après le 17 février, mais le collectif aimerait avoir une idée du nombre de volontaires avant la conférence de presse prévue le 20.

    crédit photo : Paris-Normandie, article du 03/02/2017

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires