• Appel du Comité Havrais pour la Défense des Libertés Fondamentales (CHDLF) :

    Pour nous, c’est définitivement non à l’état d’urgence !
    Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

    • Non au projet de déchéance de la nationalité.
    • Non à une démocratie sous état d’urgence.
    • Non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.
    • Non à un projet de loi visant à pérenniser l’état d’urgence.

    Notre rejet est absolu. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui partagent une autre idée de la France à le manifester.

    Nous appelons toutes celles et tous ceux qui s’associent à la défense des libertés à le manifester :


    Rassemblement au Havre
    Samedi 30 janvier à 14h30
    Jardin de l’Hôtel de Ville

    Collectif havrais pour la défense des libertés fondamentales :
    AFPS (Association France Palestine Solidarité), AHSETI (Association Havraise de Solidarité et d’Echanges avec tous les Immigrés), ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants), ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions financière et l'Aide aux Citoyens), association « Un Camion-citerne pour les Sahraouis », CERASIH (Collectif Et Réseau des Associations de Solidarité Internationale de la région Havraise), EELV (Europe Ecologie Les Verts), EPLH (Ecologie Pour Le Havre), CGT (Confédération Générale du Travail), ChOC (Collectif havrais d’Objecteurs de Croissance), Ensemble ! agglomération du Havre, Femmes Solidaires (Le Havre), FSU (Fédération Syndicale Unitaire), la Libre Pensée, LDH (Ligue des Droits de l’Homme), la Quadrature du Net, le Mouvement de la Paix, MNCP Le Havre (Mouvement des Chômeurs et des Précaires), NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), PCF (Parti Communiste Français), PG (Parti de Gauche), POID (Parti Ouvrier Indépendant et Démocratique), RESF (Réseau Education Sans Frontières, SAF (Syndicat des Avocats de France), SUD (Union syndicale Solidaire)

    télécharger le tract d'Ensemble ! :

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Justice abjecte ! Exigeons la relaxe des "Goodyear" !C’est pour avoir accompli leurs devoirs de syndicalistes que les 8 anciens ouvriers de Goodyear viennent d’être condamnés à 24 mois de prison dont 9 mois ferme !

    Après 7 ans de lutte face à la multinationale Goodyear, marqués de conflits durs avec un patronat violent usant de manœuvres indignes, l’entreprise a finalement fermé ses portes pour s’installer en Russie.

    Rien n’est dit de la violence des employeurs qui, face à des propositions pour maintenir et développer l’emploi, ne répondent que par le mépris, les licenciements et la répression.

    C’est la première fois que des militants sont condamnés aussi lourdement depuis que le fait syndical est reconnu d’utilité publique. Cette condamnation s’inscrit dans un mouvement de criminalisation de l’action syndicale qui s’accentue jour après jour, après le mauvais procès fait aux responsables de l'UL CGT du Havre, après les plaintes contre X déposées contre la CGT de Sidel....

    La répression syndicale est une stratégie qui va bien au-delà des rangs du patronat puisque le procureur de la république a décidé de poursuivre les militants de Goodyear, alors même que l’entreprise avait abandonné toutes les plaintes.

    Le gouvernement a décidé d’intimider tous les salariés qui se battent pour leurs droits et leurs emplois.  Ce sont les fondements même de notre démocratie qui sont atteints lorsque les libertés syndicales sont attaquées. Les huit militants doivent être relaxés.

    télécharger le tract d'Ensemble !

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires