• Signez la pétition : nous ne cèderons pas !

    Suite aux annonces gouvernementales sur l'inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution, c'est de partout que se lève un vent de fronde : selon un recensement du monde, 98 des 163 parlementaires qui ont donné leur opinion sont contre.

    En effet, cette mesure n'est d'aucune conséquence du point de vue de la sécurité et de la défense face à la menace terroriste. Chacun le sait et le dit. Il s'agit, comme le répète M. Valls, d'un symbole. D'un symbole lourd de conséquences pour les valeurs que nous défendons à gauche depuis des décennies.

    De très nombreux compatriotes binationaux vivent la mesure envisagée comme une blessure infligée à leur conscience française. Beaucoup d'autres partagent ce sentiment. Fort nombreux sont ceux qui jugent qu'une atteinte en serait portée aux principes fondamentaux de la République telle qu'ils la conçoivent.

    Il ne sert à rien de s'accrocher à l'idée que les personnes susceptibles d’être concernées par une telle sanction sont un nombre infime... Cela, c’est le leurre du prétendu symbole. La réalité, c'est le principe, avec le poison de la division et sa possible gangrène.

    C'est pourquoi nous relayons une pétition initiée par les organisations auteures de l'appel "Nous ne cèderons pas !". Il est encore temps de faire reculer le gouvernement sur cette mesure inique et inutile en suivant ce lien. 

     

    Ensemble ! collectif du Havre

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Après un blocage du site d'Octeville sur Mer, les "Sidel" ont décidé de suspendre la grève, suite à des avancées dans le plan social. Mais ils restent mobilisés, et prêts à reprendre l'action à tout moment pour la défense du site.

    Pour l'instant, ils ont bien mérité de passer de bonnes fêtes de fin d'année !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Alors que les salariés en grève reconductible depuis lundi bloquent le site et que le nouveau "pdg" arrive lundi à  13h, nous relayons l'appel de la CGT à  rejoindre la mobilisation contre les suppressions d'emploi à 12h demain devant le site d'Octeville . 

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Elections régionales : après le deuxième tourLe mouvement Ensemble ! remercie toutes les électrices et les électeurs qui ont porté leur suffrage sur la liste de Nicolas Mayer-Rossignol au second tour des élections régionales, permettant ainsi l'élection de cinq conseiller(e)s régionaux(ales) du Front de Gauche, dont un de notre mouvement, qui auront la lourde tâche de représenter les plus de 80000 voix qui s'étaient portées au premier tour sur la liste de Sébastien Jumel, et de défendre les intérêts de la population face aux attaques anti-sociales qu'elle subit tous les jours.

     Ce second tour des élections régionales a été marqué, en Normandie comme dans toute la France par une participation plus importante avec 217 934 électrices et électeurs de plus qui se sont rendus aux urnes. Mais cela ne doit pas masquer l'ampleur de la crise politique que traverse le pays, le désaveu qui touche les institutions et les partis politiques : le taux encore élevé d'abstention et le nombre de bulletins blancs ou nuls, rejetant dos à dos tous les partis politiques, sont là pour l'attester.

    En dépit de la politique libérale et austéritaire du gouvernement Hollande – Valls, les forces de gauche ont résisté dans plusieurs régions, dont la nôtre. Hélas en Normandie, c'est la droite qui l'emporte et l'on peut craindre une poursuite de la casse des services publics, ainsi que des politiques antisociales.

    Un moment crucial s’ouvre à gauche. Le Front National, banalisé et institutionnalisé par la droite qui chasse sur ses terres, s'affirme comme une force qui impose ses idées dangereuses, et qui est déterminée à s'emparer du pouvoir pour mettre en œuvre sa politique xénophobe, anti sociale et anti démocratique.

    Rien n’est écrit d’avance. Des énergies existent dans le pays qui refusent de céder au rejet de l’autre, au repli sur soi et au racisme.

    Les mobiliser doit être l'objectif des forces de gauche qui s’opposent à la politique antisociale du gouvernement, car c'est le désespoir, l'absence de perspectives d'une amélioration à court terme de leurs conditions d'existence qui nourrit l'abstention ou le vote populiste.

    Dans les prochaines semaines, toutes les forces sont nécessaires pour se mobiliser contre la politique de casse du Code du Travail imposé par Manuel Valls, contre les nouvelles Loi Macron qui libéralisent l'économie, contre les Grands Projets Inutiles et Imposés, contre toutes les formes de racisme et de discrimination qui gangrènent la société, contre l’état d'urgence pour faire vivre les droits démocratiques, sociaux, écologiques.

    Pour rassembler, il faut un projet commun de tous ceux qui à gauche et dans le mouvement social ne renoncent pas et aspirent à une alternative politique de rupture avec le libéralisme, un nouvel espoir. Ensemble ! propose que toutes les forces politiques et sociales qui partagent cette exigence se rassemblent, à l'échelle locale comme à l'échelle nationale. Il nous faut ensemble inventer de nouvelles pratiques qui permettent à l'initiative citoyenne de s'exprimer et se développer.

    Nous nous y emploierons.

    Pour Ensemble ! Normandie,

     

    Gilles HOUDOUIN

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Syndicats, Associations, mouvements et partis politiques divers vous proposent une réunion publique le jeudi 17 décembre, à la maison des syndicats, Franklin salle 8, à 18h30, sur le thème :

    Etat d'urgence,

    Libertés en danger ?

    Solidarités en danger ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires