• 1300 prisonniers palestiniens en grève de la faim

    1300 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont commencé lundi 17 avril, à l'occasion de la journée de solidarité avec les prisonniers palestiniens, une grève de la faim collective, inédite depuis 2013. Ils répondent à l’appel de Marouan Barghouthi, l’une des personnalités les plus populaires du Fatah, la principale composante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), condamné à la perpétuité.

    Marouan Barghouthi est détenu depuis avril 2002 après avoir été kidnappé à Ramallah et condamné à 5 peines de prison à perpétuité.

    « Faire la grève de la faim est la forme la plus pacifique de résistance qui existe. » écrit-il notamment.

    Depuis l’occupation de la Cisjordanie et Gaza par Israël en 1967, 850 000 Palestiniens sont passés par les prisons israéliennes. L’emprisonnement est devenu un pilier de l’occupation et s’accompagne de graves violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire, parmi lesquelles tortures et mauvais traitements.

    Actuellement, ce sont 6300 Palestinien-ne-s qui sont détenu-e-s pour des raisons politiques liées à l’occupation israélienne. Parmi les détenu-e-s, on compte des enfants (300), des députés (13 à ce jour), des malades (plus de 1500), 500 détenus administratifs qui n’ont été ni jugés ni inculpés mais demeurent enfermés sur la base de « preuves secrètes », pendant des mois voire des années pour certains, au mépris du droit.

    Cette politique de répression pousse les détenus à utiliser leur ultime moyen de résistance : la grève de la faim. Elle est régulièrement utilisée par les détenus palestiniens pour que cessent les abus injustes dont ils sont la cible. Dernièrement Mohammed Allan et Mohammad Al-Qiq ont passé respectivement 62 et 94 jours en refusant de se nourrir.

    En réponse, les autorités israéliennes persistent dans la répression. Au lendemain de l’annonce des grévistes, elles ont vidé leurs cellules de tous leurs biens, livres, vêtements et autres objets, et leur ont interdit de recevoir des visites de leur avocat et de leur famille. Le ministre de la Sécurité intérieur a déclaré « refuser de négocier avec eux ». Marwan Barghouthi a été immédiatement transféré dans une autre prison où il est détenu au secret.

    Depuis 2015, Israël a rendu légale l’alimentation forcée, une pratique assimilée à un mauvais traitement selon les Nations unies. Il est à craindre que les autorités y recourent.

    Ensemble !, comme de nombreux mouvements, partis et associations, apporte sont plein et entier soutien aux prisonnier-e-s grévistes de la faim. Deux appels sont sortis récemment que vous pouvez lire et télécharger ici, pour les diffuser largement :

    Et pour finir, un poème de Ziad Medoukh sur les prisonniers Palestiniens et leur action :

    Après tant et tant d’années de détention,

    Vous, les héros, honorés et courageux,

    Vous, les hommes libres malgré l’isolement,

    Vous, les militants d’un idéal,

    Vous, les prisonniers de la liberté,

    Vous, les amoureux de la vie,

    Vous marchez la tête haute!

    Vos prisons sont une école de lutte et résistance.

    Votre grève de la faim est une dignité.

    Les barreaux de vos prisons sont un combat

    Et les geôles israéliennes, un lieu de patience

    Et de sacrifices.

    Pour vous, militants engagés.

     Vous supportez  la douleur indicible

    Et les mesures inhumaines :

    Torture, isolement, provocation, punition, frappes

    Vous supportez les conditions barbares et humiliantes,

    Toutes les mesures punitives, les actes de vengeance

    D'une armée d’occupation

    Qui se complait dans les ténèbres.

    Vous montrez une patience infinie,

    Une volonté farouche,

    Devant ce long temps d’oppressante et fatale meurtrissure.

    Vous êtes l’espoir d’un peuple occupé.

    Vous êtes les larmes d’une mère de martyr.

    Recevez de tout notre peuple et des solidaires

    Un solennel hommage.

    Ne craignez rien!

    Le soleil de votre liberté se lèvera un jour.

    Les longues années d’inquiétude et d’obscurité

    prendront fin rapidement .

    Votre peuple vous attend avec les larmes de la joie

    Et le jasmin de l'éternel été,

    Vous quitterez un jour la mort et l'ombre

    Pour la vie.

    Après ces interminables années

    Passées dans d'obscurs cercueils,

    Vous irez vers la lumière

    La lumière de la liberté,

    La lumière de la paix,

    La belle lumière Palestinienne.

    Espérez, espérez, espérez….

    S’ouvre le chemin de la liberté

    Le soleil de votre délivrance se lèvera un jour.

    L’aube vient toujours

    Après les longues nuits d’obscurité,

    Elle approche, elle approche

    la belle aube palestinienne.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :